L'avocat français Juan Branco a été arrêté, samedi 5 août, à la frontière entre le Sénégal et la Mauritanie.
Il faisait l'objet d'un mandat d'arrêt international depuis le 14 juillet.
Juan Branco compte parmi les avocats de l'opposant sénégalais Ousmane Sonko.

Le médiatique avocat Juan Branco, recherché par le Sénégal en lien avec des troubles récents dans le pays, a été arrêté ce samedi 5 août, ont indiqué plusieurs responsables policiers sénégalais. S'exprimant sous le couvert de l'anonymat en l'absence de communication officielle sur un sujet transnational, ils n'ont pas fourni plus de précisions sur les circonstances de l'arrestation de celui qui compte parmi les avocats de l'opposant sénégalais Ousmane Sonko.

Des médias sénégalais ont évoqué une arrestation entre le Sénégal et la Mauritanie, alors que Juan Branco cherchait, selon eux, à quitter discrètement le pays. Le parquet sénégalais avait annoncé le 14 juillet dernier avoir ouvert une enquête judiciaire et requis un mandat d'arrêt contre lui, en s'appuyant sur ses écrits et ses propos. Selon Le Monde, Juan Branco aurait été transféré vers la capitale sénégalaise, Dakar, où le procureur décidera de son expulsion vers la France ou de son placement en détention provisoire.

Plainte contre le président Macky Sall

Juan Branco s'est fait un nom au Sénégal en prenant part à la défense d'Ousmane Sonko, 49 ans, opposant engagé depuis 2021 dans un bras de fer avec le pouvoir et la justice. La confrontation a donné lieu depuis plus de deux ans à plusieurs épisodes de violences meurtrières, faisant 16 morts selon les chiffres officiels, et au moins une trentaine selon l'opposition.

L'avocat a suscité beaucoup d'attention en annonçant une plainte en France et une saisine de la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye contre le président Macky Sall pour "crimes contre l'humanité" en juin, alors que le pays venait de connaître ses pires troubles depuis des années. Juan Branco a également créé la surprise le 30 juillet dernier en participant, avec les autres avocats d'Ousmane Sonko, à une conférence de presse à Dakar, malgré le mandat d'arrêt international contre lui.


N.K avec AFP

Tout
TF1 Info