Qu'est-ce que l'Holodomor, reconnu comme un génocide par l'Assemblée nationale ?

Publié le 16 décembre 2022 à 16h25, mis à jour le 1 avril 2023 à 18h18

Source : Sujet TF1 Info

Comme le Parlement européen en décembre 2022, l'Assemblée nationale a reconnu que la famine ayant décimé l'Ukraine il y a 90 ans était un génocide.
Ce drame, provoqué par Joseph Staline, avait provoqué la mort de plusieurs millions de personnes.

Après le Parlement européen en décembre 2022, c'est au tour de l'Assemblée nationale de reconnaître comme génocide l'Holodomor, cette famine en Ukraine, provoquée par les Soviétiques il y a 90 ans, et qui a entraîné la mort de plusieurs millions de personnes. 

Dans le détail, dans un texte voté à la quasi-unanimité (507 voix pour, 12 voix contre et 17 abstentions), les eurodéputés réunis à Strasbourg estimaient fin 2022 que l'Holodomor a été commise "par le régime soviétique dans l'intention de détruire un groupe de personnes en infligeant délibérément des conditions de vie menant inexorablement à leur anéantissement physique".  Les parlementaires appellaient "tous les pays et organisations" à également reconnaître comme génocide cette famine face à un "régime russe (qui) manipule la mémoire historique pour sa propre survie".

Fin mars 2023, l'Assemblée nationale a reconnu mardi comme un génocide l'Holodomor. Dans une résolution adoptée à une quasi-unanimité (168 voix contre 2), les députés ont appelé le gouvernement à en faire de même, pour répondre à la forte attente de Kiev au sujet de ce souvenir douloureux, ravivé par l'invasion russe du pays. "Reconnaissance envers les députés de l'Assemblée nationale pour cette décision historique", a réagi le président ukrainien Volodymyr Zelensky, dans un tweet publié en français peu après le vote.

Un génocide orchestré par Staline

L'Holodomor – extermination par la faim, en ukrainien - figure parmi les épisodes les plus sombres de l'histoire du pays.  Surnommée "le grenier à blé de l'Europe" pour la fertilité de ses terres noires, ce dernier a perdu quatre à huit millions d'habitants dans la grande famine de 1932-1933, sur fond de collectivisation des terres. Cette dernière avait été orchestrée, selon des historiens, par Staline. Objectif ? Réprimer toute velléité nationaliste et indépendantiste de ce pays, alors république soviétique. 

L'Ukraine fait campagne depuis des années pour que l'Holodomor soit officiellement reconnu comme un génocide, concept forgé lors de la Deuxième guerre mondiale. La Russie refuse catégoriquement une telle classification, prétextant que la grande famine qui a sévi en Union soviétique au début des années 30 n'a pas seulement fait des victimes ukrainiennes, mais aussi russes, kazakhes, allemandes de la Volga et des membres d'autres peuples.


Thomas GUIEN

Tout
TF1 Info