Covid-19 : le défi de la vaccination

L'île Maurice instaure un deuxième confinement pour lutter contre le Covid-19

La rédaction de LCI
Publié le 10 mars 2021 à 8h26
Ce merdredi, l'Ile Maurice entame un deuxième confinement face au Covid-19

Ce merdredi, l'Ile Maurice entame un deuxième confinement face au Covid-19

Source : PHILIPPE TURPIN / PHOTONONSTOP / PHOTONONSTOP VIA AFP

CRISE SANITAIRE - Ce mercredi, l'archipel de l'océan Indien a entamé un "lockdown"national jusqu'au 25 mars, le deuxième depuis l'apparition de l'épidémie.

Bis repetita pour l'île Maurice. L'archipel de l'océan Indien a instauré ce mercredi matin un confinement national jusqu'au 25 mars. Il s'agit du deuxième épisode du genre depuis l'apparition du Covid-19 dans le pays. Pour justifier la mise sous cloche de l'Ile Maurice, le Premier ministre Pravind Kumar Jugnauth a déclaré dans une allocution télévisée : "Ce confinement est devenu nécessaire après l'apparition de quatre nouveaux cas locaux positifs de Covid 19, ce qui porte à 14 le nombre de cas positifs locaux enregistrés depuis le 5 mars dernier." Le chef de l'État a estimé que le pays n'avait "pas d'autre choix" que le confinement total afin "d'empêcher la propagation du virus et protéger la population."

Comment le confinement se met-il en place dans l'archipel ? Dès ce mercredi, seuls les services essentiels seront opérationnels, notamment le port, l'aéroport, les services hospitaliers, les secours d'urgence. À compter de jeudi, les supermarchés, les boulangeries, les stations essence et les pharmacies seront accessibles selon un principe de rotation des consommateurs par ordre alphabétique. "Je suis certain que nous pourrons reprendre nos activités le plus vite possible", a également dit le Premier ministre. 

Les marchés, cinémas, restaurants, bars, gyms, coiffeurs, lieux de culte, centre commerciaux et plages resteront fermés pendant toute la durée du confinement. Face à ce nouveau "lockdown",  les dirigeants de l'opposition grincent des dents. L'ancien Premier ministre Navinchandra Ramgoolam a dénoncé "l'incompétence du gouvernement."

Mais pour le Premier ministre adjoint et ministre du Tourisme Steven Obeegadoo, "le gouvernement a mis en application de manière rigoureuse les protocoles sanitaires" et "Maurice n'avait pas d'autre choix que d'imposer ce confinement afin de briser la chaîne de transmission du virus". Au 7 mars, l'île Maurice, qui compte environ 1,2 million d'habitants, avait enregistré un total de 641 cas depuis le début de l'épidémie, dont 10 décès et 40 cas actifs.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info