La belle histoire du jour : un pilote détourne son avion pour sauver un chien

Le service METRONEWS
Publié le 18 septembre 2015 à 18h03
La belle histoire du jour : un pilote détourne son avion pour sauver un chien

30 MILLIONS D'AMIS - Un pilote de la compagnie Air Canada a volontairement changé le plan de vol d'un avion qui reliait Tel Aviv à Toronto pour sauver un chien qui se trouvait dans la zone de cargaison de l'appareil dont le système de chauffage était endommagé.

Il a eu chaud ! Et ce, dans tous les sens du terme. Simba, un bulldog français, a été sauvé grâce à la compassion du pilote de l'avion dans lequel il voyageait. L'animal se trouvait dans la soute, avec valises et autres bagages, quand un problème dans le système de chauffage de cette zone a été décelé. Ni une, ni deux, le commandant de bord a décidé de changer le plan de vol de l'appareil pour sortir le chien de cette fournaise.

L'avion de la compagnie Air Canada reliait Tel Aviv, en Israël, à Toronto, au Canada. "Quand l'équipage a pris conscience qu'il y avait un problème de température dans la soute, le pilote s'est légitimement inquiété de l'état du chien", explique à CNN Peter Fitzpatrick , le porte-parole de la compagnie. "Avec l'altitude, cette situation peut devenir très inconfortable et, si le vol s'était poursuivi, le chien serait probablement mort", poursuit-il.

"Il est comme mon enfant"

Sans demander l'avis des passagers, y compris le maître de Simba, le pilote a donc décidé de dévier sa route pour se diriger vers Francfort en Allemagne. "Nous reconnaissons que cette décision a provoqué quelques inconvénients chez les passagers mais ils ont globalement eu une réaction compréhensive, surtout quand ils ont compris que le chien était en danger de mort", détaille le responsable d'Air Canada.

Et le propriétaire de Simba n'a pas caché son émotion au moment de retrouver son animal qu'il décrit "comme son enfant". "C'est mon chien, il est tout pour moi", s'est réjoui German Kontorovitch.

Au final, le détour par l'Allemagne a entraîné un retard de 1h15 sur la durée initiale du vol vers la capitale canadienne. Simba a, lui, été débarqué avant de prendre place dans un autre vol pour retrouver rapidement son maître. "Francfort était un bon choix, conclut Peter Fitzpatrick. A la fois en raison de la proximité mais aussi parce qu'Air Canada a de nombreux vols depuis cet aéroport."

LA BELLE HISTOIRE D'HIER >> La belle histoire d'hier : un motard recueille un chaton blessé

A LIRE AUSSI >> Toutes nos belles histoires du jour


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info