La Corée du Nord a tiré un "projectile non identifié" en mer du Japon

Maxence GEVIN avec AFP
Publié le 15 septembre 2021 à 8h02
Parade militaire en Corée du Nord.

Parade militaire en Corée du Nord.

Source : STR / KCNA VIA KNS / AFP

GÉOPOLITIQUE - Deux jours seulement après des tirs d'essai réussis d'un "nouveau missile de croisière longue portée", la Corée du Nord a lancé un nouveau projectile mercredi.

Nouvelle provocation de la part de la Corée du Nord. Le pays drirgé par le dictateur Kim Jong Un a "tiré un projectile non identifié en mer du Japon", indique ce mardi l'état-major interarmées de Séoul dans un communiqué transmis à l'AFP. Aucun autre détail - notamment le type de dispositif, la distance parcourue et l'existence éventuelle de plusieurs projectiles - n'a été divulgué.

Images diffusées par KCNA du nouveau missile de croisière nord-coréen - STR / KCNA VIA KNS / AFP

Cette annonce intervient dans un contexte déjà tendu. Lundi, l'agence officielle nord-coréenne KCNA avait notamment notifié des tirs d'essai d'un nouveau "missile de croisière longue portée" au cours du week-end, évoquant des "armes stratégiques de grande importance". Le quotidien officiel du pouvoir, Rodong Sinmun, a publié dans la foulée des photos montrant un missile sortant comme une boule de feu de l'un des cinq tubes d'un véhicule de lancement ainsi qu'un autre engin effectuant un vol à l'horizontale. Les projectiles auraient parcouru 1.500 kilomètres, lors de trajectoires de vol de deux heures, traçant des huit, au-dessus de la Corée du Nord et de ses eaux territoriales pour atteindre leurs cibles, précise KCNA. 

"Une menace pour la paix et la sécurité de la région"

S'il est confirmé que Pyongyang en possède, ces missiles de croisière longue portée représenteraient une avancée technologique considérable pour la Corée du Nord. Plus difficiles à intercepter, ils constitueraient une véritable menace pour la Corée du Sud et le Japon, deux alliés des États-Unis, soulignent les analystes. 

Le Japon a d'ailleurs fait part, en début de semaine, de son "extrême inquiétude" par la voix du porte-parole du gouvernement, Katsunobu Kato. Selon lui, ces derniers développements constitueraient une "menace sérieuse pour la paix et la sécurité du Japon et de la région alentour". Tels qu'ils sont décrits, ces nouveaux missiles représentent "une menace considérable", confirme Park Won-gon, spécialiste de la Corée du Nord à la Ewha Womans University. "Si le Nord a suffisamment miniaturisé les têtes de ses missiles nucléaires, elles peuvent aussi être chargées sur des missiles de croisière", prévient-il. 

Lire aussi

Plusieurs résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies interdisent à la Corée du Nord la poursuite de ses programmes d'armements nucléaires et de missiles balistiques. Mais, bien que frappé par de multiples sanctions internationales, ce pays a rapidement développé ces dernières années ses capacités militaires sous la direction de Kim Jong Un. À noter que le développement de missiles de croisière n'est pas frappé par les interdictions onusiennes.


Maxence GEVIN avec AFP

Tout
TF1 Info