Dans un entretien à LCI, le chef de la diplomatie de la Lituanie, Gabrielius Landsbergis, annonce que son pays est prêt à envoyer des instructeurs sur le sol de l’Ukraine, dans une coalition menée par la France.

C'est une proposition sans équivoque. Dans un entretien à Darius Rochebin pour LCI, le ministre des Affaires étrangères lituanien Gabrielius Landsbergis évoque une mesure concrète et immédiate qui consisterait à renvoyer en Ukraine ses instructeurs présents avant l’invasion russe : "On pourrait renvoyer les instructeurs en Ukraine, les instructeurs qui étaient déjà présents, et je dirais, je vous dis que la Lituanie est prête à rejoindre une coalition menée par exemple par la France qui ferait la formation des soldats en Ukraine."

Le chef de la diplomatie lituanien estime que la France pourrait développer son rôle de leader dans la défense antiaérienne des Baltes : "On pense que les Français pourraient vraiment avoir une position de leader en déployant des éléments de défense antiaérienne dans les États baltes et en convainquant ensuite d'autres alliés pour gérer des rotations sur place.”

Compter sur la Chine pour résoudre le conflit en Ukraine est très dangereux
Gabrielus Landsbergis

Le ministre lituanien Gabrielius Landsbergis à propos de la ChineSource : TF1 Info

Gabrielius Landsbergis, figure de la libération des pays baltes, petit-fils du héros de l’indépendance lituanienne, dirige la diplomatie européenne la plus critique à l’égard de la Chine. Dans cet entretien, il critique sévèrement les "illusions”, selon lui, de convaincre la Chine de faire pression sur la Russie et de contribuer à la paix : "Il n'y a pas de repas gratuit, la Chine exigera toujours un prix. (...) En demandant à la Chine de résoudre un conflit en Ukraine, est-ce qu'on comprend bien qu'en fait, on est en train de remettre les clés de notre sécurité à la Chine en ne résolvant pas la situation. (...) Pour moi, c'est une approche extrêmement dangereuse."

Selon le ministre, cette démarche à l’égard de la Chine menace le lien transatlantique privilégié avec les États-Unis dans le cadre de l’OTAN.  Il estime par ailleurs que l’erreur commise naguère avec la Russie serait en train de se répéter avec la Chine : "C’est le modèle que nous avons vu dans le passé, qui a été employé par la Russie et ça nous a amené vers des chemins très sombres. Beaucoup de pays en Europe pour une raison ou une autre ont emprunté ce chemin, ils ont construit des relations avec la Russie tout en sachant qu'il s'agissait d'un pays agressif et malicieux à l'égard de l'Europe (....) C'est exactement le même modèle qu'on voit avec la Chine. (...) Ils ont vraiment un intérêt à déstabiliser l'Europe et donc on nous mène dans un chemin très sombre. Notre intérêt, c'est de ne pas répéter les mêmes erreurs qu'avec la Russie, de ne pas reprendre ce chemin". 


La rédaction de TF1info avec Darius ROCHEBIN

Tout
TF1 Info