"La probabilité est très élevée" : l'Unesco redoute un tsunami en Méditerranée

TG
Publié le 24 juin 2022 à 15h59
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Un tsunami est probable d'ici à 30 ans en Méditerranée, a mis en garde l'Unesco, cette semaine.
L'organisation a décidé d'étendre son programme de protection pour éviter un drame.

Une vague "catastrophique" pourrait déferler sur les côtes européennes, notamment françaises. C'est ce que redoute l'Unesco, qui estime probable qu'un tsunami survienne en Méditerranée. L'Organisation avance même un pronostic : ce dernier pourrait se produire d'ici une trentaine d'années.

Si la majorité des tsunamis répertoriés à ce jour touchent les populations côtières des océans Pacifique et Indien, toutes les régions maritimes sont à risque, y compris, donc, celle de la Méditerranée. "La probabilité d'une vague d'un mètre, donc catastrophique, dans les trente prochaines années y est très élevée", a relevé mardi Vladimir Ryabinine, secrétaire exécutif de la Commission océanographique intergouvernementale de l'Organisation de l'Onu pour l'éducation, la science et la culture (Unesco).

"Le principe général est que là où il y a eu un tsunami, il y aura un tsunami"

En Méditerranée, les îles grecques de Kos et Samos sont parées à l'éventualité, selon Bernardo Aliaga, expert océanique au bureau de l'Unesco. Alexandrie, en Égypte, a commencé à appliquer le programme de l'Unesco, et Istanbul et Cannes y travaillent, selon lui. "Le principe général est que là où il y a eu un tsunami, il y aura un tsunami ", a reconnu Bernardo Aliaga. 

Le passé confirme la théorie de l'expert : le 16 octobre 1979, une vague de trois mètres de haut avait violemment frappé le littoral de Nice. Voitures, bateaux... Ce tsunami avait tout emporté sur son passage, faisant onze morts. Après de longues années d'enquête, des experts avaient révélé que la vague avait été provoquée par l'effondrement du sol sous-marin au large de la côte.

70% des tsunamis provoqués par un séisme

Autre exemple : en 1908, dans le détroit de Messine, en Italie, avec un tsunami qui ravagea les villes côtières. Les experts sont ainsi particulièrement attentifs à la situation autour du volcan Stromboli, dans les îles Eoliennes, qui a la particularité d'être très actif et proche des côtes de Sicile et du sud de l'Italie. Environ 70% des tsunamis sont en effet provoqués par un séisme. Comme celui survenu dans l'océan Indien en 2004, responsable de plus de 210.000 morts. Mais ils peuvent aussi advenir à la suite d'éruptions volcaniques, comme celle qui a touché l'île de Tonga, dans le Pacifique, en janvier dernier.

Lire aussi

Pour anticiper d'éventuels drames, l'Unesco a décidé d'étendre son programme de protection contre les tsunamis à toutes les zones à risque dans le monde d'ici à 2030, y compris à la Méditerranée, où un tsunami est probable d'ici à 30 ans. Le programme "Tsunami Ready", piloté dans des dizaines de communautés des régions des Caraïbes, du Pacifique et de l'océan Indien, va être étendu à des milliers d'autres. Le programme établit douze indicateurs à respecter par les communautés concernées, avec l'aide des experts de l'Unesco. Il s'agit notamment de dresser un plan d'identification de la menace et de sensibilisation et de préparation des populations pour y faire face.

Certaines villes n'ont pas attendu le signal d'alarme de l'Unesco pour se préparer au pire. Face à ce risque rare mais pourtant bien réel, la préfecture des Bouches-du-Rhône avait organisé en novembre 2021 un exercice "Orsec tsunami" destiné à sensibiliser la population et les industriels à cette éventualité, tout en testant les dispositifs d'alerte.


TG

Tout
TF1 Info