Lafarge va payer 778 millions de dollars pour avoir financé des organisations terroristes

F.S.
Publié le 18 octobre 2022 à 17h51
JT Perso

Source : 24H PUJADAS, L'info en questions

Le cimentier Lafarge a accepté de payer 778 millions de dollars aux Etats-Unis.
Le groupe français va aussi plaider coupable d'avoir aidé des organisations terroristes en Syrie.
L'entreprise est aussi poursuivie en France pour "complicité de crimes contre l'Humanité".

Le groupe cimentier français a "accepté la responsabilité des actions des dirigeants individuels impliqués, dont le comportement était en violation flagrante des codes de conduite", selon un communiqué, ajoutant "regretter profondément" ces actes. L'entreprise, qui depuis a fusionné avec le groupe suisse Holcim, était poursuivie pour le versement de millions d'euros en 2013 et 2014, à des groupes terroristes opérant en Syrie, afin de maintenir l'activité d'une cimenterie dans le pays.

Lafarge, qui a accepté de payer à la justice américaine une sanction financière de 778 millions de dollars, et de plaider coupable, souligne que le ministère a reconnu que le groupe avait mis en place des procédures de contrôle appropriées pour désormais détecter, et éviter, toute conduite de cette nature. 

Des millions d'euros versés à des groupes terroristes

Le groupe industriel est également inculpé en France pour "complicité de crimes contre l'humanité". Il est soupçonné d'avoir versé en 2013 et 2014, via sa filiale syrienne, plusieurs millions d'euros à des factions terroristes, dont le groupe État islamique (EI), ainsi qu'à des intermédiaires, afin de maintenir l'activité de la cimenterie syrienne de Jalabiya. L'enquête des autorités françaises, à laquelle Lafarge dit "coopérer pleinement", a évalué que ces versements auraient atteint entre 4,8 et 10 millions d'euros pour le seul groupe État Islamique.

Lire aussi

L'affaire avait éclaté en février 2016, avec la publication de documents internes à l'usine syrienne de Lafarge, qui montraient que des arrangements avaient été passés avec plusieurs belligérants, notamment des factions islamistes. L'action de Holcim, la maison mère de Lafarge, a été temporairement suspendue à la Bourse suisse après la parution des premières informations sur l'accord avec le ministère américain de la Justice.


F.S.

Tout
TF1 Info