Le fait divers du jour : folle de rage, elle est arrêtée nue après avoir tenté de tuer ses parents

Publié le 30 avril 2016 à 8h24

NI DIEU NI VÊTEMENTS - Une jeune femme a sombré dans la folie, à Pasadena, dans la banlieue de Los Angeles. A la suite d'une dispute avec ses parents, elle a semé le chaos sur son passage au volant d'une voiture, avant d'être appréhendée en tenue d'Eve par la police.

Scène ubuesque dans les bas quartiers de Los Angeles, le 23 avril. La police a arrêté une jeune femme après une longue course-poursuite. Dans la nuit du samedi au dimanche, la fuyarde, dont les nerfs semblaient avoir été mis à rude épreuve, avait abandonné son véhicule, avant de marcher à grandes enjambées dans les rues de la ville. Se rendant compte que son échappée arrivait à son terme, elle a alors décidé, pour on ne sait quelle raison, de... se déshabiller, avant de laisser les policiers lui passer les menottes.

Fenêtre cassée, parent presque renversé

Mais la folle aventure avait commencé un peu plus tôt dans la soirée. En effet, c'est à la suite d'un coup de fil particulièrement inquiétant que les forces de police s'étaient décidées à intervenir. Au bout du fil, des témoins désespérés, qui faisaient état d'une attaque avec une arme mortelle, rapporte la chaîne locale KTLA 5 .

Au volant de sa voiture, la jeune femme, qui répond au nom de Simone Gonzalez, "avait vandalisé des propriétés de la résidence de ses parents", à Pasadena, "percuté d'autres véhicules" et "cassé une fenêtre de la maison de ses parents avec une brique", a expliqué le procureur en charge de l'affaire aux journalistes. Mais le coup de folie de la jeune femme ne s'est pas arrêté là. D'après les témoins et les parents, la dispute familiale – au motif inconnu – avait tellement dégénéré qu'elle avait essayé de renverser l'un de ses géniteurs. 

Une fuite rocambolesque

Dans sa fuite, la jeune femme, filmée par des passants, est montrée en train d'essayer de rentrer dans un bar, ce que sa nervosité l'empêche de faire. Criant sur les passants, donnant son nom à la cantonade, elle est rapidement repérée par les policiers qui, affrontant sa nudité au péril de leur sens de la décence, lui passent les menottes aux poignets.

Emmenée en prison, Simone Gonzalez devra s'acquitter d'une caution de 75.000 dollars pour acquérir une liberté provisoire. Elle est inculpée pour plusieurs motifs : attaque avec une arme mortelle, conduite dangereuse, délit de fuite et vandalisme. Heureusement, aucun blessé n'est à déplorer.

 LE FAIT DIVERS D'HIER >> Sauvagement assassinée en 1969, son corps est enfin identifié

BESOIN D'ONDES POSITIVES ? >> Elle tond sa pelouse à 93 ans, un étudiant lui vient en aide


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info