Le fait divers du jour : responsable de la mort de deux amis, elle finit en prison pour un message indécent sur Facebook

Le service METRONEWS
Publié le 10 décembre 2015 à 10h03
Le fait divers du jour : responsable de la mort de deux amis, elle finit en prison pour un message indécent sur Facebook
L'essentiel

GRANDE-BRETAGNE - Les experts avaient conclu que l'accident dans lequel Jasmine Larder, 20 ans, avait tué deux de ses amis, était dû à un moment d'inattention. Mais la jeune fille a tout de même été condamnée à de la prison ferme : le juge a été scandalisé par un message qu'elle a publié sur Facebook quelques mois après le drame.

L'inconséquence de Jasmine Larder, 20 ans, lui aura coûté cher. Après avoir été à l'origine d'un grave accident de la route, qui a coûté la vie à sa meilleure amie et à un jeune homme de 21 ans en juin 2014, cette Britannique avait pavoisé sur Facebook en publiant une photo de sa nouvelle voiture. "Nouvelles suspensions, c’est parti. De retour dans le jeu", écrivait-elle en légende.

"Vous voyez la conduite comme un jeu ou un sport"

La jeune fille pensait alors que l'accident qu'elle avait eu quatre mois plus tôt sur une route proche du village de Farrington Gurney, dans le comté de Somerset (sud-ouest de l'Angleterre), ne lui vaudrait aucune condamnation. Les experts avaient en effet conclu que si elle avait perdu le contrôle de sa Polo Volkswagen, pour venir heurter violemment un arbre, c'était à cause d'une faute d'inattention : sa vitesse n'était pas en cause, et les tests d'alcoolémie et de drogue s'étaient révélés négatifs. Mais en comparaissant cette semaine devant un tribunal, Jasmine Larder a déchanté, rapportent les médias anglo-saxons .

Son absence de remords évidente dans le fameux message publié sur Facebook n'avait en effet pas échappé au juge. "Vous n'avez aucun sentiment de culpabilité malgré la mort de vos deux amis", lui a-t-il asséné. "Vous voyez la conduite comme un jeu ou un sport". La jeune femme, décrite par la mère éplorée de sa meilleure amie comme "égoïste" et se sentant "au-dessus des autres", a finalement écopé, pour son comportement après le drame, de 15 mois de prison et de cinq ans de retrait de son permis de conduire.

LE FAIT DIVERS D'HIER >> Il se détend dans un club de strip-tease après avoir tué un homme

ENVIE D'ONDES POSITIVES ? >> La belle histoire du jour : un champion du monde de bodyboard sauve la vie d'un surfeur