Le jour où... Le 4 novembre 1995, le Premier ministre israélien Yitzhak Rabin, pionnier du processus de paix, était assassiné

par Julien CHABROUT
Publié le 4 novembre 2023 à 16h02

Source : TF1 Info

Le 4 novembre 1995, en plein cœur de Tel-Aviv, Yigal Amir, un extrémiste juif opposé au processus de paix entre Israéliens et Palestiniens, ouvre le feu sur Yitzhak Rabin.
Aussitôt, des milliers de jeunes Israéliens, choqués, se rassemblent sur la Place des rois d'Israël où le Premier ministre travailliste vient d'être assassiné.

C'était il y a 28 ans, le 4 novembre 1995. En plein cœur de Tel-Aviv, vers la fin d'une manifestation monstre pour la paix, un homme ouvre le feu sur le Premier ministre israélien Yitzhak Rabin. Il s’agit de Yigal Amir, un juif religieux extrémiste opposé au processus de paix historique dans le conflit entre Palestiniens et Israéliens.

Aussitôt, des milliers de jeunes Israéliens, choqués, se rassemblent sur la Place des rois d'Israël où le Premier ministre travailliste vient d'être assassiné. Pendant des semaines, ils pleurent et allument des bougies à la mémoire du défunt sur l'esplanade de la mairie de Tel-Aviv, qui sera plus tard rebaptisée "place Rabin". 

Yitzhak Rabin incarne la figure du messager de la paix. Le processus a été long. Huit ans avant son assassinat, fin 1987, les Palestiniens déclenchèrent la "guerre des pierres", première Intifada contre l'occupation israélienne. 

Prix Nobel de la Paix avec Yasser Arafat en 1994

Le 13 septembre 1993, après des négociations secrètes à Oslo, Israël et l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) avaient signé à Washington des accords sur l'autonomie palestinienne, scellés par une poignée de main historique entre Yitzhak Rabin et le leader palestinien Yasser Arafat, qui établissait l'Autorité palestinienne dans les territoires occupés. 

Le 26 octobre 1994, les Premiers ministres israélien Yitzhak Rabin et jordanien Abdel Salam Majali signaient un traité de paix. L'accord garantissait à Israël la sécurité sur sa frontière la plus longue. En octobre 1994, Yitzhak Rabin recevait le Prix Nobel de la Paix, conjointement avec Shimon Peres et Yasser Arafat.

 "J'ai été soldat pendant 27 ans, j'ai combattu aussi longtemps qu'il n'y avait pas de chance de paix. Mais je crois qu'aujourd'hui, cette chance existe, une grande chance", affirme Yitzhak Rabin le 4 novembre 1995 dans son dernier discours de la place des Rois d'Israël, que l'on peut entendre dans l'extrait d'une émission de France Inter, accessible sur le site de l’Ina.

Après la mort Yitzhak Rabin, Shimon Peres assure l’intérim au poste de Premier ministre et réaffirme sa volonté de poursuivre le processus de paix. Mais le 29 mai 1996, lors des élections législatives anticipées, le Premier ministre sortant est battu de justesse par le candidat du Likoud, qui recueille 50,5 % des voix. Un certain Benyamin Netanhayou

Plus jeune Premier ministre de l'histoire d'Israël, ce dernier s'emploiera pendant trois ans à freiner le processus né des accords d'Oslo. Sous la pression des Américains, il conclura néanmoins deux accords avec Yasser Arafat.


Julien CHABROUT

Tout
TF1 Info