Le Mexique suspend ses relations diplomatiques avec l'Équateur : que se passe-t-il entre les deux pays ?

par T.A. avec AFP
Publié le 6 avril 2024 à 8h56, mis à jour le 7 avril 2024 à 7h30

Source : JT 20h Semaine

Le Mexique a annoncé ce samedi "la rupture immédiate" de ses relations diplomatiques avec l'Équateur, tout comme le Nicaragua.
En cause, l'intrusion de policiers au sein de l'ambassade mexicaine à Quito, où se réfugiait un ancien vice-président équatorien condamné pour corruption, Jorge Glas.
Cet épisode est le dernier d'une longue suite de tensions entre les deux pays.

Crise diplomatique en Amérique latine. Le Mexique a annoncé ce samedi 6 avril "la rupture immédiate" de ses relations avec l'Équateur. "J'ai chargé notre ministre des Affaires étrangères (...) de déclarer immédiatement la suspension des relations diplomatiques avec le gouvernement équatorien", a tonné le président mexicain, Andrés Manuel López Obrador, dit AMLO, sur le réseau social X. En cause ? Une "violation flagrante du droit international et de la souveraineté du Mexique", selon le dirigeant. 

En effet, plusieurs policiers équatoriens ont pénétré vendredi soir au sein de l'ambassade mexicaine à Quito, la capitale équatorienne, pour arrêter un ex-vice-président du pays, Jorge Glas, qui s'y était réfugié depuis mi-décembre. Cet homme, condamné pour corruption en Équateur, s'était vu accorder l'asile politique par Mexico plus tôt vendredi. Il avait secondé au pouvoir l'ex-président Rafael Correa entre 2013 et 2017. Jorge Glas affirme en réalité être persécuté politiquement pour ses positions, ce que Quito réfute.

Le président mexicain qualifie les dirigeants équatoriens de "fachos"

Cette intrusion policière au sein de l'ambassade mexicaine s'inscrit en tout cas dans une succession de tensions, ces dernières semaines, entre les gouvernements des deux pays. Le président Obrador a beaucoup critiqué l'élection de son homologue équatorien, Daniel Noboa, en octobre dernier. Ce libéral avait remporté le scrutin, marqué par l'assassinat d'un candidat, Fernando Villavicencio, en pleine campagne électorale, au détriment de la concurrente de gauche, Luisa González. Le second tour du vote se serait déroulé de manière "très étrange", avait pointé du doigt il y a quelques jours AMLO. 

Depuis l'accession à la présidence de Daniel Noboa, le président mexicain accuse le nouveau pouvoir équatorien d'avoir instrumentalisé l'insécurité et la mort de Villavicencio pour attirer les voix des électeurs. Dans ce pays gangréné par la violence des gangs, le pouvoir en place avait d'abord réagi en déployant de nombreux policiers et militaires autour de l'ambassade mexicaine à Quito. "Voilà ce que sont les fachos", avait alors déploré Andrés Manuel López Obrador, lors d'une conférence de presse. Dans le même temps, l'ambassadrice mexicaine en Équateur a aussi été déclarée persona non grata sur le territoire national. 

Ce samedi, le Nicaragua a lui aussi rompu ses relations diplomatiques avec l'Équateur, après l'"action inhabituelle et condamnable" de l'envahissement de l'ambassade mexicaine à Quito. L'ensemble des diplomates mexicains s'apprête par ailleurs à quitter l'Équateur, selon Mexico. Tous seront accompagnés à l'aéroport par des personnels de "pays amis et alliés" qui ont proposé de "veiller" à leur "intégrité", a précisé le gouvernement mexicain. Plus tôt dans la journée, le secrétaire général de l'ONU, Antonio Gutteres a apporté son soutien au Mexique, estimant que toute violation "compromettrait la poursuite de relations internationales normales".

"Chaque ambassade a un objectif unique : servir d'espace diplomatique dans le but de renforcer les relations entre les pays, a expliqué le ministère équatorien de la Communication après l'arrestation de Jorge Glas. (...) Aucun criminel ne peut être considéré comme une personne politiquement persécutée." L'ancien vice-président a été condamné en décembre 2017 à six ans de prison pour une affaire de corruption impliquant la société brésilienne de travaux publics Odebrecht. En 2022, il a été libéré sous condition.


T.A. avec AFP

Tout
TF1 Info