Le nouveau chef de Daech Abu Ibrahim al-Hashimi al-Qurayshi tué en Syrie, annonce Joe Biden

Antoine Llorca
Publié le 3 février 2022 à 14h01, mis à jour le 3 février 2022 à 16h57
Le nouveau chef de Daech Abu Ibrahim al-Hashimi al-Qurayshi tué en Syrie, annonce Joe Biden

Joe Biden a annoncé ce jeudi que le chef de Daech était mort après une opération américaine en Syrie.
Abu Ibrahim al-Hashimi al-Qurayshi s'est fait exploser "dans un ultime geste de couardise".
Il avait pris la tête de l'organisation terroriste en 2019.

Nouveau coup dur pour Daech. Après la mort du calife Abou Bakr al-Baghdadi, tué en 2019 par les Américains, le nouveau chef du groupe terroriste est mort après une intervention des forces américaines dans la nuit de mercredi à jeudi au nord de la Syrie, selon un communiqué de Joe Biden. Tous les soldats américains sont sains et saufs, a précisé le président. 

Abou Ibrahim al-Hachimi al-Qourachi est mort dans une explosion qu'il a lui-même causée, a indiqué dans un premier temps un haut responsable de la Maison Blanche : "Au début de l'opération, la cible terroriste a fait exploser une bombe qui l'a tué ainsi que des membres de sa propre famille dont des femmes et des enfants".  C'est dans "un ultime geste de couardise" que le chef du groupe terroriste s'est fait exploser, a ensuite précisé Joe Biden. Il a également adressé un message explicite aux leaders de groupes terroristes dans le monde : "Nous sommes à vos trousses".

Treize personnes tuées, selon une ONG

Des forces spéciales américaines ont été héliportées jeudi avant l'aube dans une région du nord-ouest de la Syrie, une rare opération du genre. Le président américain a précisé avoir privilégié une opération commando pour éviter des victimes civiles. 

D'après l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), les militaires américains ont atterri en hélicoptère près de camps de déplacés de la localité d'Atmé, une région de la province d'Idleb, et des affrontements ont ensuite éclaté. Treize personnes ont été tuées, dont quatre femmes et trois enfants, selon l'ONG.

Lire aussi

Il s'agit de la plus importante opération des forces américaines en Syrie depuis la mort dans un raid similaire en octobre 2019 d'Abou Bakr al-Baghdadi, précédent chef de l'EI. Surnommé "le professeur" ou le "destructeur", Amir Mohammed Saïd Abdel 

Rahman al-Mawla, djihadiste aux multiples alias présenté par le groupe terroriste comme "l'émir" Abou Ibrahim al-Hachimi al-Qourachi, a notamment présidé au massacre de la minorité kurdophone des Yazidis.


Antoine Llorca

Tout
TF1 Info