Trois fragments du temple grec du Parthénon restitués à l'archevêque d'Athènes par le pape

M.L (avec AFP)
Publié le 16 décembre 2022 à 15h19, mis à jour le 16 décembre 2022 à 15h41

Source : TF1 Info

Le souverain pontife a décidé de remettre à l'autorité orthodoxe d'Athènes trois fragments conservés au Vatican du Parthénon, l'un des sites antiques les plus célèbres du monde.
L'objectif : resserrer le lien et favoriser le dialogue entre les différentes Églises chrétiennes.
En 2008, le Saint-Siège avait déjà restitué un fragment à la Grèce.

Après des décennies de séparation, des sculptures vont retrouver le Parthénon : le pape François va restituer à l'archevêque orthodoxe d'Athènes trois fragments du temple datant de l'antiquité grecque, conservés dans les musées du Vatican, en signe d'amitié et de dialogue entre Églises chrétiennes, a annoncé vendredi le Saint-Siège. Le souverain pontife "a décidé de faire don à Sa Béatitude Hiéronyme II, archevêque d'Athènes et de toute la Grèce, des trois fragments du Parthénon conservés avec soin depuis des siècles dans les collections pontificales et les Musées du Vatican", a indiqué le Vatican dans un communiqué.

Ce geste, dont la date n'a pas été précisée, a été décidé "en signe concret du désir sincère de poursuivre le chemin œcuménique de témoignage de la vérité". Le jésuite argentin, qui avait rencontré Mgr Hiéronyme II fin 2021 lors de son voyage en Grèce, a fait du dialogue interreligieux et œcuménique (qui tend à l'union de toutes les Églises chrétiennes entre elles) un thème central de son pontificat. "François, à cette occasion, avait reconnu les erreurs commises par les catholiques et les avait invités à redécouvrir l'unité qui rend crédible le témoignage chrétien", a indiqué Vatican News, le média officiel du Saint-Siège.

Des fragments acheminés en Italie au XIXe siècle

Ces fragments, sculptés au Ve siècle, "sont arrivés à Rome au XIXe siècle par des voies inconnues" et "conservent leur splendeur ancienne et originale", détaille l'agence de presse du Vatican. Ils représentent respectivement "une tête de cheval", "la tête d'un jeune garçon tenant un plateau", et enfin "une tête masculine barbue".

Situé sur l'Acropole d'Athènes, le Parthénon est l'un des plus célèbres sites antiques du monde, inscrit au patrimoine culturel de l'Unesco. Dans l'Antiquité grecque, le temple a été dédié à la déesse Athéna avant d'être transformé en église puis en mosquée. Il n'est plus un lieu de culte depuis qu'il a été partiellement détruit lors d'un bombardement par les Vénitiens en 1687, puis pillé et ses fragments éparpillés dans les principaux musées du monde.

En 2008, le Vatican avait déjà restitué à la Grèce un fragment provenant de la frise Nord du Parthénon, qui lui avait été offert au début du XIXe siècle. À compter du siècle suivant, Athènes a commencé à demander officiellement la restitution, sans succès, de deux pièces maîtresses au British Museum de Londres, dont une frise de 75 mètres, et tente également d'obtenir le retour d'autres fragments exposés ailleurs dans le monde.


M.L (avec AFP)

Tout
TF1 Info