Le Vatican autorise le baptême pour les fidèles transgenres et les enfants nés par GPA

par V. F
Publié le 9 novembre 2023 à 16h42

Source : TF1 Info

Les fidèles transgenres peuvent être baptisés dans l'Église catholique, a affirmé le Vatican dans un document rendu public ce mercredi.
Toutefois, cela ne doit provoquer ni "scandale public" ni "confusion parmi les fidèles", nuance le dicastère.
De même, les enfants de couples de même sexe, qu'ils soient adoptés ou nés par gestation pour autrui, peuvent être baptisés.

C'est une avancée significative, même s'il y a un "mais" : les fidèles transgenres peuvent être baptisés dans l'Église catholique, si cela ne provoque pas de "scandale" ou de "confusion", a affirmé ce mercredi 8 novembre le Vatican, clarifiant ainsi un sujet particulièrement sensible de la doctrine. Le Dicastère pour la Doctrine de la Foi n'a également soulevé aucune objection au baptême des enfants de couples de même sexe, qu'ils soient adoptés ou nés par gestation pour autrui. Ces commentaires ont été faits dans un document répondant aux questions d'un évêque brésilien, rédigé le 31 octobre mais rendu public seulement maintenant.

Une Église "ouverte à tous, y compris aux croyants LGBTQ"

Le document a été approuvé par le pape François, qui a déclaré à plusieurs reprises que l'Église devait être ouverte à tous, y compris aux croyants LGBTQ. Cependant, il a clairement indiqué qu'il considérait que l'homosexualité était "un péché, comme l'est tout acte sexuel en dehors du mariage". L'enseignement catholique définit le mariage comme l'union entre un homme et une femme en vue d'avoir des enfants.

Dans le document, le dicastère précise que les fidèles transgenres "peuvent recevoir le baptême, dans les mêmes conditions que les autres fidèles, s'il n'existe pas de situation dans laquelle il y a un risque de générer un scandale public ou une incertitude parmi les fidèles". Ce même avis s'applique pour quelqu'un qui a subi un traitement hormonal et/ou une opération de changement de sexe, précise le communiqué.

À la question de savoir si un couple de même sexe pouvait être considéré comme étant les parents d'un enfant qui doit être baptisé, le dicastère s'est borné à répondre qu'il devait y avoir un "espoir fondé" que l'enfant sera éduqué dans la religion catholique.


V. F

Tout
TF1 Info