Législatives en Israël : le Likoud de Netanyahou en tête, mais sans majorité

M.L. avec AFP
Publié le 24 mars 2021 à 6h16
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu au QG de campagne de son parti, le 24 mars 2021.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu au QG de campagne de son parti, le 24 mars 2021.

Source : EMMANUEL DUNAND / AFP

ÉLECTIONS - Les projections placent le Likoud en tête des législatives qui se tenaient ce mardi en Israël. Mais les résultats ne permettent pas au parti de Benjamin Netanyahou de dégager la majorité nécessaire pour former un gouvernement.

Une quatrième élection en deux ans. Les résultats complets ne devraient être annoncés par la commission électorale que vendredi. Mais selon les sondages de sortie d’urnes et les projections réalisées au cours de la nuit, le parti du Premier ministre Benjamin Netanyahou est arrivé en tête, ce mardi 23 mars, des élections législatives israéliennes. Le Likoud remporterait ainsi entre 31 et 33 sièges sur les 120 que compte le Parlement, la Knesset. Yesh Atid, du centriste Yaïr Lapid, est quant à lui crédité de 16 à 18 sièges.

"Il est évident qu'une majorité écrasante de citoyens israéliens sont de droite et veulent un gouvernement de droite, fort et stable", a réagi Benjamin Netanyahou dans la soirée, se félicitant d’une "immense victoire [donnée] à la droite". Ces résultats ne lui permettent toutefois pas d’atteindre la majorité absolue, et ouvrent donc la porte aux alliances pour la formation d’un gouvernement.

La droite radicale scrutée

Selon les projections actualisées dans la nuit, le bloc du Premier ministre et celui de son rival Yaïr Lapid obtiendraient un peu plus d'une cinquantaine de sièges chacun. Le premier compte sur une entente avec des formations religieuses et dit "tendre la main à tous les élus qui croient en nos principes, en n'excluant personne". Ce contexte place Naftali Bennett, figure de la droite radicale, dans une position cruciale.

Lire aussi

Ce dernier n’a pas encore éclairci ses intentions concernant un éventuel accord entre formations. "Nous comprenons que le poids de la responsabilité pèse sur nos épaules", a-t-il déclaré, ajoutant : "Ce pouvoir que vous m'avez donné, je vais l'utiliser en suivant un seul principe : ce qui est bon pour Israël, ce qui est bon pour les citoyens d'Israël."

Abstention en hausse

Yaïr Lapid, quant à lui, mise sur une entente entre partis de gauche, du centre et de droite déçus par le gouvernement. Au cours de la campagne, Benjamin Netanyahou a fait valoir son action dans l’une des campagnes de vaccination les plus intenses au monde, tandis que l’opposition a souligné le procès en cours à l’encontre du Premier ministre pour "corruption", "malversation" et "abus de pouvoir".

Environ 6,5 millions d’Israéliens étaient appelés aux urnes pour ces quatrièmes élections législatives en près de deux ans. Le scrutin a enregistré un taux de participation de 67,2 %, soit 4,3 points de moins que le dernier vote, en mars 2020. Après les fêtes de Pessah, qui s’achèveront le 4 avril, le président Reuven Rivlin demandera aux nouveaux élus de choisir un candidat susceptible de rallier une majorité pour diriger le prochain gouvernement.


M.L. avec AFP

Tout
TF1 Info