"Les événements historiques doivent être examinés" : le président iranien remet en cause la Shoah

F.R. avec AFP
Publié le 19 septembre 2022 à 13h45
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Ebrahim Raïssi, le président de l'Iran, a accordé un entretien à la chaîne américaine CBS, sa première interview à un média occidental.
Il a remis en doute l'existence de la Shoah, demandant à ce qu'une enquête soit menée par des "chercheurs et historiens".
Il a également qualifié Israël de "faux régime".

"L'Holocauste, a-t-il, selon vous, existé ? Que six millions de juifs ont été massacrés ?" Le président iranien, Ebrahim Raïssi, a accordé un entretien à la chaîne américaine CBS, sa première interview accordée à un média occidental. Dans cet entretien diffusé ce dimanche 18 septembre, le président de la République islamique a évoqué ses doutes quant à l'existence de la Shoah. 

"Les événements historiques doivent être examinés par des chercheurs et des historiens. Il y a certains signes qui indiquent que cela s'est produit. Si c'est le cas, ils doivent permettre que cela soit étudié et recherché", a-t-il estimé.

Israël, "un faux régime"

Interrogé sur la légitimité d'Israël en tant qu'État, il a estimé que "la réalité" était "le peuple de Palestine". "C'est le droit du peuple de Palestine qui a été forcé de quitter ses maisons et sa patrie", assurant par ailleurs que les "États-Unis soutiennent ce faux régime pour s'enraciner dans la région"

Pour Ebrahim Raïssi, les États arabes qui entretiennent des relations diplomatiques avec Israël, et "qui tendent la main au régime sioniste" sont "complices de ses crimes". "Et ils poignardent l'idée même de la Palestine dans le dos", a-t-il ajouté.

Les Américains n'ont pas tenu leurs promesses.

Ebrahim Raïssi

L'interview a également été l'occasion d'aborder la question des négociations sur le nucléaire iranien. L'ancien président américain Barack Obama avait négocié un accord avec Téhéran aux termes duquel l'Iran acceptait de réduire drastiquement sa capacité nucléaire en échange d'une levée des sanctions économiques.

Mais trois ans plus tard, son successeur à la Maison Blanche, Donald Trump, avait dénoncé l'accord et réimposé des sanctions à l'encontre de l'Iran. Joe Biden s'est ensuite montré favorable à une renégociation de l'accord mais l'insistance iranienne à obtenir des garanties de la part de l'administration américaine bloque les discussions.

Lire aussi

"Les Américains n'ont pas tenu leurs promesses. Ils l'ont fait unilatéralement. Ils ont dit 'on sort de l'accord'". Les promesses qu'ils font maintenant n'ont plus de sens", a fustigé Ebrahim Raïssi, réclamant des "garanties" américaines. Les sanctions américaines, quant à elles, sont "tyranniques", selon le dirigeant iranien. "C'est une tyrannie contre le peuple iranien. Il est important pour nous que les sanctions soient levées", a-t-il déclaré.


F.R. avec AFP

Tout
TF1 Info