Les missiles nord-coréens étaient un "exercice" visant les bases américaines au Japon

I.E. avec AFP
Publié le 7 mars 2017 à 5h26, mis à jour le 7 mars 2017 à 7h55
Les missiles nord-coréens étaient un "exercice" visant les bases américaines au Japon

TENSIONS - Le tir par la Corée du Nord lundi de quatre missiles balistiques en direction du Japon était un exercice en vue de frapper, en cas de nécessité, les bases américaines au Japon, a annoncé l'agence officielle de presse nord-coréenne KCNA. Après cette déclaration, Washington a annoncé le déploiement de son bouclier anti-missiles THAAD en Corée du Sud.

De quoi provoquer des tensions. La Corée du Nord a tiré lundi une salve de missiles balistiques en direction du Japon, forçant Tokyo et Washington à demander une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU. Le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres a condamné ces tirs, qui étaient selon Pyongyang un exercice visant à frapper les bases militaires américaines au Japon.

Ils "violent les résolutions du Conseil de sécurité et sapent gravement la paix et la stabilité régionale", a affirmé le chef de l'ONU, cité dans un communiqué par son porte-parole adjoint Farhan Haq. L’ambassadrice américaine à l'ONU Nikki Haley a affirmé de son côté que "le monde n'autoriserait pas la Corée du nord à continuer sur son chemin destructeur." "Les Etats-Unis et leurs alliés sont résolus à stopper cette menace à la sécurité internationale", a-t-elle estimé. 

Lire aussi

"Un acte de provocation"

Selon KCNA, l'agence officielle de presse nord-coréenne, ces tirs de missiles lundi avaient pour objectif de s'entraîner à "frapper les bases des forces impérialistes américaines au Japon, le cas échéant".    

Selon un responsable américain, cinq missiles balistiques au total ont été tirés par la Corée du Nord, mais l'un d'eux s'est écrasé sur la péninsule coréenne. Les autres sont retombés en mer du Japon. Les tirs sont survenus au moment où Séoul et Washington procèdent à des exercices militaires conjoints. Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a déclaré que trois missiles étaient tombés en mer dans la zone économique exclusive (ZEE) du Japon, qui s'étend jusqu'à 200 milles nautiques (370 kilomètres) de ses côtes.

"Les tirs répétés de la Corée du Nord sont un acte de provocation pour notre sécurité", a déclaré Shinzo Abe, parlant de "nouveau degré de menace". Lundi, le chef du gouvernement japonais et le président américain Donald Trump ont discuté au téléphone de ces tirs. "Le président Trump a dit que les Etats-Unis étaient à 100% avec le Japon et m'a demandé de rapporter ses paroles au peuple japonais", a précisé M. Abe à des journalistes à l'issue de cet entretien, en soulignant vouloir maintenir la coopération avec Washington et Séoul.

L'armée US déploie son bouclier anti-missiles

En réponse aux provocations nord-coréennes, l'armée américaine a annoncé lundi soir avoir commencé à déployer son bouclier anti-missiles THAAD en Corée du Sud.  Le système THAAD tire des missiles conçus pour intercepter et détruire des 

missiles balistiques alors qu'ils seraient encore juste à l'extérieur de l'atmosphère ou qu'ils viendraient d'y entrer, durant leur dernière phase de vol.

Lire aussi

I.E. avec AFP

Tout
TF1 Info