Les touristes sont-ils toujours les bienvenus à Amsterdam ?

Publié le 20 août 2020 à 23h09

Source : TF1 Info

PAYS-BAS - La capitale hollandaise s'est lancée dans une croisade contre le tourisme de masse. En cause notamment, l'afflux de visiteurs qui s'y rendent pour profiter de la politique de tolérance vis à vis du cannabis à usage récréatif.

Amsterdam compte vingt fois plus de touristes que d’habitants. Le hic, c’est que la plupart des visiteurs ne viennent que pour une chose. Chez nos voisins néerlandais, la consommation et l’achat de cannabis est légal. Et c’est dans le quartier rouge, le plus touristique, que se trouve la plupart des points de vente, les fameux "coffee shops". "C’est devenu comme dans un parc zoologique. Le dimanche matin, le sol est jonché de détritus", se lamente Bert Nap, qui habite le quartier rouge depuis 30 ans. "Le problème, c’est que beaucoup de touristes pensent que tout est possible à Amsterdam. Se droguer dans la rue. Boire, crier, uriner… Ce n’est pas une bonne chose", abonde Berend Van Der Berg, propriétaire du "Café del mondo".

Au sein de la population, l'exaspération est telle qu'une association de quartier est même allée jusqu’à monter une campagne d’affichage : "We live here" (littéralement, "On vit ici"), suivi du message : "Comportez-vous ici comme si c’était votre propre quartier". "Lorsque vous avez beaucoup de gens au même moment, au même endroit. Lorsque vous avez Airbnb, les hôtels, des magasins qui ne sont destinés qu’aux touristes. Les habitants d’Amsterdam ne se sentent plus chez eux", déplorait il y a deux ans au micro de TF1 Udo Kock, l’adjoint à la mairie.

Dans certains quartiers de la ville, louer son appartement sur Airbnb est interdit depuis le 1er juillet.
Mascha Ten Bruggencate, la maire d’Amsterdam.

Des mesures concrètes ont été prises par la municipalité depuis. "Dans certains quartiers de la ville, louer son appartement sur Airbnb est interdit depuis le 1er juillet", explique Mascha Ten Bruggencate, l’édile d’Amsterdam. Les taxes de séjour ont augmenté dans les hôtels. Et les guides ne peuvent désormais plus faire de visites organisées dans le quartier rouge.

"Amsterdam ne se résume pas au quartier rouge. Il existe de nombreux trésors cachés un peu partout dans la ville", affirme Lex Van Buuren, guide touristique à Amsterdam. La municipalité envisage également d'interdire les "coffee-shops" aux touristes étrangers.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info