Israël-Palestine : cessez-le-feu après 11 jours de combat

Les tunnels, l'autre cible de l'armée israélienne dans la bande de Gaza

Thomas Guien
Publié le 17 mai 2021 à 14h20, mis à jour le 18 mai 2021 à 0h24
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

GUERRE - Plus d'une semaine après le retour des hostilités entre le Hamas et Israël, ce dernier a fait des tunnels - creusés entre son territoire et la bande de Gaza - un objectif prioritaire. Explications.

Le "métro" du Hamas. C'est l'une des cibles de l'armée israélienne, laquelle pilonne depuis plus d'une semaine la bande de Gaza qui est sous le contrôle du mouvement palestinien. Un "métro" qui, en réalité, n'est autre que le réseau de tunnels construit sous l'enclave, notamment afin d'infiltrer le territoire israélien.

Pour Tsahal, la destruction de cette "ville dans la ville" est un objectif assumé. "Ce que nous visons, c'est un système élaboré de tunnels sous Gaza, principalement dans le nord mais pas seulement ; c'est un réseau que les membres du Hamas utilisent pour se déplacer, pour se cacher, pour se mettre à l'abri", a déclaré vendredi le porte-parole de l'armée Jonathan Conricus à la presse étrangère. Combien de galeries sous-terraines ont fait les frais des missiles israéliens ? Si aucun bilan n'a pour l'heure été détaillé, ces cibles sont souvent mises en avant par Tsahal, notamment sur Twitter. Et ce, depuis des années. 

Des tunnels de 30 à 40 mètres de profondeur

Avec les roquettes, ces tunnels sont en effet l'une des hantises des autorités israéliennes. En particulier depuis 2014 : durant sept semaines, les deux ennemis vont se livrer à un conflit d'une rare violence. À l'époque, le bilan humain est lourd : 2.143 morts côté palestinien - 70% de civils selon l'ONU - dont un quart d'enfants, et 69 côté israélien, dont 64 soldats et un enfant. À l'issue du conflit, Tsahal assure qu'une trentaine de tunnels ont été découverts et détruits. Des tunnels bien souvent très élaborés.

En mars 2015, quelques mois après le conflit, le Jihad islamique avait autorisé des journalistes de l'AFP à pénétrer l'une de ces galeries. Murs en béton, plafond de ciment, le réseau semblait très organisé, des pancartes indiquant même des "routes" portant par exemple le nom des premiers califes de l'islam. L'un de ces tunnels avait d'ailleurs été découvert par Tsahal en avril 2016. Creusé à une profondeur de 30 à 40 mètres, l'ouvrage était suffisamment haut pour permettre à un homme de s'y tenir debout. Il était également équipé de lignes de communication, de rails pour permettre le déblaiement de la terre.

Lire aussi

Depuis leur destruction s'est imposée comme l'un des objectifs de l'offensive israélienne. Surtout depuis la publication en 2017 d'un rapport officiel, lequel accusait le Premier ministre Benjamin Netanyahu et ses généraux d'avoir mal préparé l'armée à cette menace "stratégique" lors du conflit de 2014. C'est d'ailleurs l'une des raisons pour lesquelles Israël avait décidé de suspendre quelques mois auparavant "jusqu'à nouvel ordre" l'entrée de ciment destiné au secteur privé dans la bande de Gaza de crainte qu'il soit détourné par le Hamas à des fins "militaires" pour la construction de tunnels. 

D'autres existent, côté égyptien, mais essentiellement pour la contrebande et pour briser le blocus imposé à la bande de Gaza par Israël et l'Égypte.

Découvrez le podcast de l'émission "Brunet Direct" qui est consacré au conflit entre Israël et le Hamas

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d’écoute préférée : 

Sur APPLE PODCAST

Sur DEEZER

Sur SPOTIFY 

Du lundi au vendredi, de 10H00 à 12H00, le présentateur prendra le temps d’analyser et de mettre en perspective les grands sujets d’actualité. Grande nouveauté de la rentrée, les téléspectateurs pourront intervenir en direct, interagir avec les invités en plateau pour livrer leurs points de vue et leur vécu.


Thomas Guien

Tout
TF1 Info