Le Hezbollah libanais tire des roquettes vers Israël, qui riposte

Publié le 6 août 2021 à 8h29
Le Hezbollah libanais tire des roquettes vers Israël, qui riposte

Source : MAHMOUD ZAYYAT / AFP

ATTAQUES - Des tirs de roquette ont été lancés ce vendredi du sud du Liban vers Israël, s'apparentant à un regain de tensions à la frontière. La veille, l'armée israélienne avait mené des raids aériens au Liban voisin, une première depuis 2014.

Plus de 10 roquettes ont été tirées vendredi 6 août depuis le sud du Liban en direction d'Israël. Une nouvelle confirmée par l'armée israélienne et depuis revendiquée par le Hezbollah libanais, mouvement pro-iranien, qui s'apparente à un regain de violence le long de la frontière commune. La plupart de ces roquettes ont été interceptées, a indiqué l'armée. Ces tirs sont une réponse aux raids aériens menés au Liban par Israël, une première depuis 2014. "Des avions de combat de l’armée ont ciblé des sites de lancement de missiles et des infrastructures utilisées pour des activités terroristes au Liban, d’où des roquettes ont été tirées", a annoncé l’armée israélienne jeudi dans un communiqué, sans toutefois préciser si le Hezbollah ou bien d’autres groupes armés étaient visés.

Des tirs de roquettes lancés la veille

Les frappes aériennes menées dans le sud du pays font elles-mêmes suite au lancement la veille de trois tirs de roquettes depuis cette région en direction du nord d’Israël. "Un sérieux coup de chaud”, a qualifié le journal L'Orient-Le-Jour, qui n'a pas fait de victimes mais qui a provoqué une riposte quasi immédiate d’Israël, avec trois séries de frappes d’artilleries puis deux raids aériens dans la nuit. Ces deux frappes sont intervenues vers 00h40 (21h40 GMT) dans la région de Mahmoudiya, à une dizaine de kilomètres de la frontière, selon les informations de la chaîne libanaise Al-Manar du Hezbollah. 

L’aviation israélienne bombarde régulièrement des positions présumées du Hamas dans la bande de Gaza ou des positions de groupes armés pro-iraniens en Syrie mais cela faisait sept ans qu’elle n’avait pas visé militairement le Liban. En 2014, des tirs à la frontière avaient été échangés, a confirmé l’armée à l’AFP. Il s’agit du "premier recours d’Israël à ses forces aériennes pour cibler des villages libanais depuis 2006", a déclaré jeudi le président libanais Michel Aoun, dans un communiqué, ce qui "suggère une intention d’intensifier les attaques".

Une attaque contre un pétrolier israélien

Ces échanges de tirs à la frontière libano-israélienne coïncident avec une recrudescence des tensions entre l'État hébreu et l'Iran dans la foulée d'une attaque meurtrière contre un pétrolier géré par la société d'un milliardaire israélien, en mer d'Oman. Israël, comme les États-Unis et le Royaume-Uni, a aussitôt accusé l'Iran d'être derrière cette attaque ayant fait deux morts et qui n'a pas été revendiquée. 

Lire aussi

"C'est une situation très dangereuse, avec des actes d'escalade observés des deux côtés au cours des deux derniers jours", a averti la Finul, la Force intérimaire des Nations Unies au Liban, présente dans le sud du pays depuis 1978. Celle-ci surveille depuis 2006 la frontière israélienne en coopération avec l’armée libanaise et veille au respect de la résolution ayant été votée au Conseil de sécurité de l’ONU après le conflit entre Israël et le Hezbollah, ayant duré de juillet à août cette année-là. Le commandant de la mission onusienne, le général Stefano Del Col, a affirmé être en contact avec les parties concernées, les appelant à "cesser immédiatement le feu".


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info