Explosion d'un taxi à Liverpool : ce que l'on sait de l'"acte terroriste" survenu devant un hôpital

Maxence GEVIN avec AFP
Publié le 15 novembre 2021 à 15h39
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

ATTENTAT - Une enquête antiterroriste a été ouverte après l'explosion ce dimanche d'un taxi devant un hôpital pour femmes de Liverpool (Royaume-Uni). Voici ce que l'on sait de cette attaque qui a fait un mort et un blessé.

L'Angleterre sous le choc. Dimanche, une explosion est survenue devant un hôpital pour femmes de Liverpool. Une personne est décédée lors de cette attaque, désormais qualifiée d'"acte terroriste" par les enquêteurs.

Que s’est-il passé ?

Une explosion d'un véhicule - dont les circonstances restent floues - devant un hôpital pour femmes de Liverpool dimanche a fait un mort. Une autre personne, le conducteur du véhicule en question - un taxi - a également été blessé. "Malheureusement, nous pouvons confirmer qu'une personne est décédée et qu'une autre a été transportée à l'hôpital où elle est soignée pour des blessures, qui heureusement ne mettent pas sa vie en danger", a indiqué la police du Merseyside dans un communiqué. 

Ce lundi, cette attaque a été qualifiée d'"acte terroriste" dont les motivations "restent à déterminer". Une bombe artisanale, "fabriquée" et apportée dans le véhicule par le passager, a explosé dans un taxi, y mettant le feu, a précisé Russ Jackson, en charge de la police antiterroriste de la région.  

Le rôle clé du chauffeur de taxi

Blessé dans l'explosion et emmené en urgence à l'hôpital, le chauffeur du taxi en est sorti, a confirmé lundi la police. Il a été qualifié de "héros" par des responsables politiques britanniques qui ont affirmé qu'il avait permis d'éviter des morts. "C'est une enquête en cours, je ne peux donc pas commenter les détails ou dire exactement de quel type d'incident il s'agit [...] mais il semble que le chauffeur de taxi en question se soit comporté avec une présence d'esprit et une bravoure incroyables", a ainsi déclaré lundi le Premier ministre, Boris Johnson

Lire aussi

"Le chauffeur de taxi, dans ses efforts héroïques, a réussi à éviter ce qui aurait pu être une catastrophe absolument horrible à l'hôpital", estime de son côté la maire de Liverpool, Joanne Anderson. D'après The Daily Mail, le conducteur a repéré que son passager avait l'air "suspect" et l'a enfermé dans le taxi, avant de s'échapper. 

Où en est l'enquête ?

Quelques heures après l'événement, la police antiterroriste britannique a annoncé l'arrestation de trois hommes dans le cadre de l'enquête dans cette affaire. "Trois hommes – âgés de 29, 26 et 21 ans – ont été arrêtés dans le quartier de Kensington de Liverpool et arrêtés en vertu de la loi sur le terrorisme", a signalé la police sur les réseaux sociaux. Un quatrième suspect, âgé de 20 ans, a été interpellé ce lundi. 

La police antiterroriste pense "fortement" avoir identifié l'auteur de l'acte comme étant Emad Al Swealmeen, 32 ans, les enquêteurs ayant établi des liens avec deux adresses où des perquisitions étaient en cours lundi. La police pense qu'il habitait à la première "depuis un moment" et avait loué récemment la deuxième, avenue Rutland.

C'est à cette dernière adresse que "des éléments importants ont été trouvés et des recherches supplémentaires seront nécessaires aujourd'hui et potentiellement dans les prochains jours", a souligné la police, qui a par ailleurs dit avoir procédé "par précaution" à une "explosion contrôlée".

Lire aussi

Les premiers éléments de l'enquête ont également permis de confirmer que la seule victime de cette explosion était le passager du véhicule, suspecté d'en être à l'origine. Il avait emprunté le taxi dans l'avenue Rutland, à 10 minutes du lieu de drame. "Le passager de la voiture - un homme - a été déclaré mort sur les lieux et n'a pas encore été formellement identifié", ont affirmé les autorités. Ce dernier aurait "fabriqué" la bombe artisanale. 

Mardi, la police a indiqué que "suite aux entretiens menés avec les hommes arrêtés, nous sommes satisfaits des témoignages qu'ils ont fournis et ils ont été relâchés", a indiqué Russ Jackson, chargé de la police antiterroriste de la région, dans un communiqué publié dans la nuit de lundi à mardi. Il a indiqué que les enquêteurs avaient fait des "progrès significatifs depuis dimanche matin" et "récupéré des preuves importantes à l'adresse avenue Rutland qui est en train de devenir centrale dans l'enquête".

Le niveau de la menace terroriste relevé

A la suite de l'explosion de Liverpool, les autorités britanniques ont réévalué le niveau de la menace terroriste, relevée à "grave" lundi.


Maxence GEVIN avec AFP

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info