Ukraine : onze mois de guerre

Livraison de chars Leopard à l'Ukraine : Berlin refuse toujours, mais entrouvre la porte

par A. Lo.
Publié le 24 janvier 2023 à 11h51
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Le ministre allemand de la Défense a déclaré mardi que les pays alliés de l'Ukraine souhaitant donner des chars lourds Leopard pouvaient commencer à former les Ukrainiens à leur utilisation.
L'Allemagne n'a néanmoins toujours pas donné son aval à leur livraison à Kiev.

Nouveau pas en faveur des Ukrainiens. Dans le cadre d'une conférence de presse conjointe avec le chef de l'Otan, le ministre allemand de la Défense, Boris Pistorius, a annoncé, mardi 24 janvier, que les pays alliés de l'Ukraine possédant des chars lourds Leopard pouvaient commencer à former des troupes ukrainiennes à leur utilisation. "J'ai expressément encouragé les pays partenaires qui ont des chars Leopard prêts à être déployés à entraîner les forces ukrainiennes sur ces chars", a-t-il déclaré.

Une solution "bientôt" trouvée ?

Ces chars lourds, de fabrication allemande, sont réclamés par Kiev pour combattre l'armée russe. La Pologne et la Finlande ont proposé d'en livrer certains, mais ont besoin de l'agrément officiel de Berlin en vue d'une réexportation. Mais pressé par ses partenaires et au sein même de son gouvernement, le chancelier allemand, Olaf Scholz, a jusqu'à présent refusé de se prononcer sur la question de ces livraisons indirectes, tout comme sur celle de fournir directement des Leopard issus des stocks allemands.

Varsovie a accru la pression en annonçant avoir transmis une demande officielle à Berlin, ce qu'a rappelé sur Twitter le ministre de la Défense polonais, Mariusz Blaszczak, appelant Berlin à se joindre "à la coalition de pays soutenant l'Ukraine avec des chars Leopard 2". La Pologne a néanmoins assuré qu'elle était prête à se passer de l'aval de son voisin, tandis que la ministre des Affaires étrangères allemande a indiqué que l'Allemagne ne s'opposerait pas à de telles livraisons.

Lire aussi

Avant la conférence de presse qui a fait suite à une rencontre avec le chef de l'Otan, le ministre de la Défense allemand avait assuré lors d'un entretien à la télévision allemande ZDF que l'Allemagne aiderait Kiev à "gagner" la guerre, soulignant que "l'Allemagne fait pour cela plus que n'importe quel allié, à l'exception des États-Unis". De son côté, le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, s'est dit "confiant" qu'une solution sera "bientôt" trouvée.


A. Lo.

Tout
TF1 Info