La population chinoise va commencer à chuter d'ici à 2025, selon son ministère de la Santé.
L'an dernier, son taux de natalité a enregistré son plus bas historique.
Une tendance qui se confirme malgré les tentatives d'assouplir les restrictions sur les naissances.

C'est une tendance au long cours qui se confirme. La population chinoise va commencer à chuter d'ici à 2025, a alerté le ministère de la Santé dans un rapport dévoilé lundi. Alors que le taux de natalité a atteint son plus bas historique (1,70 en 2019), sur fond de ralentissement économique, les derniers éléments confirment l'affaiblissement démographique que connaît le pays depuis déjà plusieurs décennies, et son vieillissement. 

"Le taux de croissance de la population a considérablement ralenti. Il entrera dans une phase de croissance négative au cours du 14e Plan quinquennal" (2021-2025), a ainsi averti le ministère de la Santé. En 2021, la Chine a enregistré 10,62 millions de naissances, soit leur niveau le plus bas depuis au moins 1978, selon les données officielles.

Des assouplissements sans effet

La Chine a pourtant assoupli sa politique de limitation des naissances ces dernières années. Elle a ainsi autorisé les couples à avoir deux enfants dès 2016, puis trois depuis l'an dernier. Mais ces décisions n'ont pas entraîné de boom des naissances, dans un contexte de hausse du coût de la vie, du logement, mais aussi de l'éducation des enfants.

"Notre politique en matière d'aide aux naissances est imparfaite, il y a un grand écart par rapport à la situation du développement démographique et les attentes de la population", déplore à ce titre le ministère de la Santé. Ce dernier préconise ainsi de réduire la pression financière sur les couples par le biais de politiques en matière de logement, d'éducation et de fiscalité. La grande ville d'Hangzhou propose ainsi depuis lundi aux familles ayant trois enfants des prêts aux montants plus importants pour l'achat d'un premier logement. D'autres localités ont également mis en place ces derniers mois des politiques de soutien, selon les médias officiels.


V.M avec AFP

Tout
TF1 Info