Mali : la France met fin à une décennie de présence militaire

Mali : RFI et France 24 définitivement suspendues

Julien Moreau
Publié le 28 avril 2022 à 7h53
JT Perso

Source : JT 20h WE

Depuis le 17 mars dernier, RFI et France 24 ne sont plus diffusées au Mali.
France Médias Monde, maison-mère de RFI et France 24, a immédiatement condamné cette décision.
Cette annonce illustre l'escalade des tensions entre Paris et Bamako.

Interdites de diffusion au Mali depuis la mi-mars, les chaînes de télévision RFI et France 24 ont été définitivement suspendues, ce mercredi 27 avril, par la Haute Autorité de la communication du Mali. France Médias Monde, maison-mère de RFI et France 24, a immédiatement réagi dans un communiqué, contestant "avec force une telle mesure" et promettant d'utiliser "toutes les autres voies de recours possibles". 

"Nous continuerons à couvrir l’actualité au Mali qui intéresse l’Afrique toute entière comme le reste du monde. Toutes les solutions techniques seront mises en œuvre pour rendre accessibles nos médias aux Maliennes et aux Maliens qui souhaitent continuer à recevoir une information libre, experte et ouverte sur le monde", a précisé France Médias Monde dans son communiqué.

Une suspension exigée par la junte malienne

La junte malienne avait demandé la suspension immédiate de diffusion des deux chaînes après la publication sur France 24 et RFI d’informations expliquant que l’armée malienne était impliquée dans des exactions contre des civils. Le président de la République, Emmanuel Macron, avait d’ailleurs fait part de son inquiétude face à la gravité de la situation. Pour rappel, la France a annoncé, en février dernier, le retrait de tous les soldats français actuellement en opération au Mali. 

Lire aussi

Les deux médias devraient bénéficier de sites internet miroirs, via des adresses qui ne pourront pas être coupées par les autorités maliennes. France Médias Monde veut engager une "action en diffamation en France et au Mali, à la suite de la publication" d'un communiqué (...) "dans lequel le gouvernement malien compare les agissements supposés de RFI et France 24 aux pratiques et au rôle tristement célèbres de la radio Mille collines".

L'armée française accusée d'espionnage au Mali

"Ces accusations qui font référence à la radio ayant encouragé le génocide des Tutsis au Rwanda en 1994, en plus d’être totalement infondées, sont extrêmement graves et choquantes, portant atteinte à l’intégrité de RFI et France 24 comme à la sécurité des équipes", dénonce FMM, sans préciser le nombre de ses coéquipiers encore sur place.

La suspension définitive de RFI et France 24 intervient alors que la junte malienne a accusé mardi soir l'armée française d'"espionnage" et de "subversion" après la diffusion par l'état-major français de vidéos tournées par un drone à proximité d'une base du centre du Mali récemment restituée par la France.


Julien Moreau

Tout
TF1 Info