POLLUTION - Les gardes-côtes cherchent à déterminer si la marée noire observée à proximité de certaines plages californiennes a pu être provoquée par l'ancre d'un navire ayant percé un oléoduc.

Quelle est la cause de la marée noire qui menace les plages californiennes ? Telle est la question à laquelle les gardes-côtes tentent d'apporter une réponse. Ces derniers se penchent notamment sur la piste d'une ancre de navire qui aurait percé un oléoduc, selon plusieurs médias locaux, mardi 5 octobre. Une source proche de l'enquête citée par le quotidien Los Angeles Times indique que l'ancre aurait été jetée au mauvais endroit et aurait pu traîner l'oléoduc sur une quinzaine de mètres.

Les ports de Los Angeles et de Long Beach figurent parmi les plus actifs du monde en termes de pêche. Or, ces dernières semaines, les navires qui souhaitent y accoster sont confrontés à d'importants délais d'attente, renforcés par la crise sanitaire du Covid-19. Par conséquent, de nombreux cargos et porte-conteneurs sont contraints de patienter au large, se voyant attribuer des points d'ancrage, normalement à l'écart des oléoducs et autres équipements sous-marins.

La société texane Amplify Energy, qui exploite l'oléoduc au cœur de l'enquête, a envoyé un véhicule télécommandé pour vérifier son installation et devait dépêcher une équipe de plongeurs après avoir identifié la probable source de la fuite. Son PDG, Martyn Willsher, s'est engagé à "faire tout ce qui sera nécessaire" pour réparer l'impact de la marée noire, qui a pu être partiellement contenue par des barrages flottants déployés par les secours.

Nous avons de nombreux professionnels qui travaillent 24 heures sur 24 pour nettoyer cette marée noire
Rebecca Ore, capitaine des gardes-côtes californiens

Depuis dimanche, les secours sont mobilisés pour récupérer autant de pétrole que possible. 15.000 litres avaient été extraits de la mer lundi soir. "Nous avons de nombreux professionnels qui travaillent 24 heures sur 24 pour nettoyer cette marée noire et garantir la sécurité du public et de l'environnement", a déclaré Rebecca Ore, capitaine des gardes-côtes californiens.


J.V

Tout
TF1 Info