Une violente tempête s'est abattue mercredi 5 janvier sur la Californie et des pluies suivies d'inondations sont attendues.
Le gouverneur a déclaré l'état d'urgence et ordonné des évacuations dans le comté de Santa Barbara.

Depuis mardi 3 janvier, c'est toute la Californie qui se prépare à affronter une "rivière atmosphérique", ce phénomène météo servant à désigner des pluies largement plus fortes que la normale, venant de l'océan. Cette tempête doit s'accompagner de vents violents et d'inondations, particulièrement redoutées par les autorités.

Une dépression assez classique ?

En réponse, le gouverneur de l'État, Gavin Newsom, a déclaré l'état d'urgence mercredi 4 janvier pour dégainer des mesures rapides et ordonner des évacuations, notamment dans le comté de Santé Barbara qui a été ravagé plus tôt par des incendies et se trouve donc plus enclin à des inondations et des glissements de terrain. Dans l'État, les zones côtières allant de Los Angeles au nord à Crescent City, près de la frontière de l'Oregon, sont les plus vulnérables face au risque d'inondations. 

Mais c'est bien le nord de la Californie, avec San Francisco et Sacramento, qui est la région la plus en danger. Dès mercredi après midi, 60.000 foyers subissaient des coupures de courant. Plus de 80 vols en partance de San Francisco ont été annulés, selon le site Flightaware, tandis que les services téléphériques de la ville ont été suspendus ce jeudi et des écoles en périphérie ont annulé les cours pour la journée. Le Service météorologique national (NWS) a prédit de son côté des précipitations de 10 centimètres dans la baie de San Francisco.

"Nous prévoyons qu'il s'agira de l'une des séries de tempêtes les plus difficiles et les plus percutantes à se poser en Californie au cours des cinq dernières années", a insisté Nancy Ward, directrice des services d'urgence, face à la presse. Mais a-t-on affaire ici à une "bombe cyclonique" ? "En réalité, c'est une dépression assez classique", souligne Ange Noiret, le spécialiste météo de LCI, qui est "très vaste" puisqu'elle fait a minima la taille des États-Unis. 

Un employé municipal des travaux publics de San Francisco charge des sacs de sable dans un camion, le 3 janvier 2023 à San Francisco, en Californie
Un employé municipal des travaux publics de San Francisco charge des sacs de sable dans un camion, le 3 janvier 2023 à San Francisco, en Californie - USTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Le nord de la Californie souffre encore des conséquences d'une série de tempêtes. La dernière en date a déferlé le soir du 31 décembre et a provoqué glissements de terrain et coupures d'électricité. Au moins une personne est morte après avoir été piégée dans sa voiture par les inondations, selon les autorités. Ce soir-là, San Francisco a enregistré le deuxième jour le plus pluvieux de son histoire depuis le lancement de cette mesure, avec 14 centimètres de précipitations.


C.Q

Tout
TF1 Info