Le fils aîné de la reine Elizabeth II, décédée ce jeudi, a automatiquement accédé au trône.
S'il n'a pas encore été couronné, il a d'ores et déjà choisi son nom de règne : Charles III.
Un conseil d'accession est prévu dans les heures à venir, un sommet au cours duquel le nouveau souverain prononcera son premier sermon.

À peine l'hommage rendu à sa mère, le prince Charles est devenu roi. Le fils aîné d'Elizabeth II, décédée ce jeudi, a pris le nom de Charles III, ont annoncé à l'AFP ses services, Clarence House. L'héritier royal, âgé de 73 ans, est devenu automatiquement roi à la mort de sa mère dans son château de Balmoral en Écosse. Son épouse Camilla devient quant à elle reine consort.

La Première ministre britannique Liz Truss, dans son hommage rendu à la souveraine défunte, a appelé Charles "Sa Majesté Charles III". "Aujourd'hui, la Couronne passe, comme elle l'a fait pendant plus de mille ans, à notre nouveau monarque, notre nouveau chef d'État, Sa Majesté le roi Charles III", a déclaré la cheffe du gouvernement britannique, qui avait été reçue mardi en audience par la reine Elizabeth II. Elle a assuré que le peuple britannique lui offre "loyauté et dévotion", et appelé ce peuple à le soutenir "pour l'aider à assumer l'énorme responsabilité qu'il porte désormais pour nous tous".

Libre du choix de son nom de règne

"Dans les heures qui viennent, il va y avoir un conseil d'accession, convoqué sans doute par la Première ministre", a expliqué sur le plateau de TF1 la journaliste Isabelle Rivère, spécialiste de l'histoire de la souveraine et autrice du livre Elizabeth II : dans l'intimité du règne. Lors de ce conseil seront présentes "les plus hautes autorités du royaume, y compris celles de l'Église anglicane". Ce sera l'occasion pour le Prince Charles de "prononcer son sermon d'accession", "sa première déclaration solennelle en tant que roi, la première des quatre déclarations qu'il aura à prononcer dans le cadre de son accession au trône, la dernière ayant lieu le jour de son couronnement", a-t-elle ajouté. 

Le nouveau souverain était libre de choisir son nom de règne. "Il est libre de choisir son propre titre régalien", a indiqué sur son site le Constitution Unit, un centre de recherches de l'University College de Londres. Le prince Charles avait également pour prénoms Philip, Arthur et George. "Au lieu de devenir le roi Charles, il pourrait choisir de devenir le roi George VII, le roi Philippe ou le roi Arthur", notaient les universitaires, rappelant qu'avant lui, le roi Edouard VII avait choisi ce nom de règne, alors qu'il était connu par son prénom Albert avant d'accéder au trône. 

Dans un communiqué, Charles III a déclaré que "le décès de ma mère bien-aimée, Sa Majesté la Reine, est un moment de la plus grande tristesse pour moi et tous les membres de ma famille".


Maëlane LOAËC

Tout
TF1 Info