Mort de George Floyd : l'indignation mondiale

Mort de George Floyd : à Minneapolis, les habitants sont appelés à voter sur le futur de leur police

AL
Publié le 2 novembre 2021 à 13h35
JT Perso

Source : JT 13h WE

VIOLENCES POLICIÈRES - Près d'un an et demi après la mort violente de George Floyd, les habitants de sa ville doivent exprimer s'ils souhaitent remplacer ou conserver leurs forces de l'ordre. Une question dont la réponse est plus partagée qu'au début du mouvement de protestation.

"Defund the police". C'est à ce cri de ralliement, qui peut être traduit littéralement par "ne financez plus la police", que les habitants de Minneapolis avaient protesté après la diffusion des images insoutenables de la mort de l'Afro-américain George Floyd, tué par asphyxie en mai 2020 par un policier blanc de la ville. 

Près d'un an et demi plus tard, un référendum local, s'il est voté, pourrait réaliser cette revendication. Pour autant, un sondage local montre que les habitants sont finalement plus partagés sur l'avenir de leurs forces de l'ordre. 

Un "département de la sécurité publique" pour remplacer la police

Si cette proposition de loi est votée, la police de Minneapolis sera remplacée par un "département de la sécurité publique". Celui-ci ne serait plus exclusivement composé de policiers, mais aussi de spécialistes de la santé mentale. Des policiers armés seront probablement toujours employés par la ville, mais celle-ci ne sera plus tenue d'avoir un nombre minimum d'officiers de police, comme c'est le cas depuis 1961 et les officiers ne seront plus exclusivement sous l'autorité du maire. 

L'idée de ce référendum était né à la suite du mouvement de révolte qui avait suivi la mort de George Floyd. Neuf des douze élus du conseil municipal de Minneapolis s'étaient alors engagés à "démanteler" la police, l'estimant "structurellement raciste". Une campagne avait suivi, menée par le groupe "Yes4Minneapolis", pour obtenir un référendum. Elle avait recueilli 20.000 signatures. 

Cependant, malgré une vision négative de la police par les habitants, la ville, qui compte 3,5 millions d'habitants en comptant son agglomération et majoritairement démocrate, reste divisée sur la manière dont sa politique de maintien de l'ordre doit évoluer. En effet, un sondage mené par des médias locaux a montré que seuls 49% des habitants étaient favorables à la mise en place de cette nouvelle structure contre 41% qui se disent contre.

Lire aussi

Cette opposition entre les "pour" et les "contre" se retrouve au sein même du pouvoir démocrate de l'État du Minnesota. La représentante de l'État Ilhan Omar et le procureur général Keith Ellison se sont dit favorables. Leurs collègues du Sénat, Amy Klobuchar et Tina Smith, s'y opposent, tout comme le maire Jacob Frey.

Les opposants à cette réforme reprochent également au référendum de ne pas expliquer clairement ce qui va être mis en place, alors que les inquiétudes concernant la criminalité sont également au cœur des discussions. Selon des chiffres recueillis par le New York Times, au moins 78 personnes ont été tuées dans la ville depuis le début de l'année. En 2020, 83 victimes ont été recensées, le bilan le plus meurtrier depuis les années 1990.


AL

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info