"Où est le vol MH370 ?" : 10 ans après, des proches des victimes réclament de nouvelles recherches

par Y.R. avec AFP
Publié le 3 mars 2024 à 13h16, mis à jour le 7 mars 2024 à 8h47

Source : Sujet TF1 Info

Les proches des victimes réclament de nouvelles recherches pour retrouver l'avion de la Malaysia Airlines, disparu le 8 mars 2014, avec 239 personnes à bord.
La disparition du MH370, le plus grand mystère de l'avion civile moderne à ce jour, a fait l'objet de multiples théories au cours de la dernière décennie.

Le 8 mars 2014, il y a dix ans, presque jour pour jour, le vol MH370 de la Malaysia Airlines se volatilisait mystérieusement. Peu après son décollage de Kuala Lumpur, en Malaisie, le contrôle aérien avait perdu subitement la trace du Boeing 777, transportant 227 passagers et 12 membres d'équipage, au-dessus de la mer de Chine méridionale. Si certains débris semblant appartenir à l'avion, qui effectuait la liaison jusqu'à Pékin, ont été récupérés dans l'océan Indien, ni l'appareil ni aucune des 239 personnes à bord n'ont été retrouvés à ce jour.

Différentes théories - suicide du pilote, accident en mer ou tir de missile - ont été avancées au fil de la décennie écoulée pour essayer de faire enfin la lumière sur cette disparition, qualifiée de "presque inconcevable" par les enquêteurs australiens ayant coordonné les premières recherches.

Toujours en quête de réponses, quelque 500 personnes s'étaient réunies, le 3 mars dernier, dans un centre commercial, près de Kuala Lumpur, pour une "journée du souvenir" en mémoire des victimes du MH370, où ils ont réclamé de nouvelles investigations. "Les recherches doivent se poursuivre", a dit à l'AFP Liu Shuangfong, originaire de la province chinoise de l'Hebei, qui a perdu son fils de 28 ans, Li Yanlin, passager du vol de la Malaysia Airlines. "Je demande justice pour mon fils. Où est l'avion ?", a-t-elle interrogé.

"Ce n'est pas de l'histoire ancienne"

"Les dix dernières années ont été pour moi des montagnes russes émotionnelles ininterrompues", a affirmé Grace Nathan, une avocate malaisienne de 36 ans dont la mère, Anne Daisy, 56 ans, était à bord de l'avion. S'adressant à la foule, elle a appelé le gouvernement malaisien à reprendre au plus vite les recherches pour retrouver l'appareil. "Le vol MH370 n'est pas de l'histoire ancienne", a-t-elle lancé.

"La Malaisie est déterminée à retrouver l'avion. Le coût n'est pas en cause", a assuré le ministre des Transports malaisien, Anthony Loke, à des journalistes. Il a fait savoir aux proches des victimes qu'il rencontrerait des représentants de la société d'exploration marine américaine Ocean Infinity, basée au Texas, qui a vainement mené des recherches en 2018, afin de discuter d'une nouvelle opération. "Nous attendons maintenant qu'ils nous communiquent des dates convenables et j'espère les rencontrer bientôt", a-t-il précisé.

Nombre de proches de victimes du plus grand mystère de l'aviation civile moderne accusent la compagnie Malaysia Airlines et le gouvernement malaisien de cacher des informations, ce que les intéressés contestent.


Y.R. avec AFP

Tout
TF1 Info