Taïwan : vif regain de tension entre la Chine et les États-Unis

Nancy Pelosi arrive à Taïwan, la Chine dénonce une attitude "qui dépasse les lignes rouges"

F.S.
Publié le 2 août 2022 à 17h48, mis à jour le 3 août 2022 à 12h02
JT Perso

Source : TF1 Info

La cheffe des députés américains, Nancy Pelosi, a atterri à Taïwan ce mardi.
Une visite qui s'est faite malgré les avertissements répétés de la Chine.
Pékin a annoncé le lancement d'"actions militaires ciblées" en réponse.

Rarement un avion avait été suivi d'aussi près. Après avoir scrupuleusement suivi les côtes Philippines et contourné les eaux chinoises, l'avion de Nancy Pelosi a atterri ce mardi 2 août à Taïwan. Un point d'étape pour la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, qui entame à peine une tournée asiatique, mais qui pourrait enflammer les relations sino-américaines, déjà tendues.

La Chine répond par des "actions militaires ciblées"

Après avoir "traqué" pendant six heures l'avion de l'élue américaine sur le site de radar aérien Flightradar24, le monde s'est tourné vers les télévisions qui diffusaient en direct la sortie de Nancy Pelosi de son avion. Accueillie sur le tarmac de l'aéroport de Taipei Songshanpar par Joseph Wu, le ministre taïwanais des Affaires étrangères, elle a rapidement affirmé que cette visite montrait le "soutien inconditionnel" des États-Unis à l'île. Avant d'avoir un message pour Pékin, avec qui l'élue entretient de mauvaises relations depuis près de trente ans. Dans un communiqué publié peu après son atterrissage, elle a ainsi assuré que sa visite ne contrevenait "d'aucune façon" à la politique de longue date entre les deux pays.

Une opinion que Pékin ne partage clairement pas, percevant au contraire une visite "provocatrice" et "extrêmement dangereuse". Dans un communiqué, le ministère chinois des Affaires étrangères a estimé que les États-Unis tentent par cette action "d'utiliser Taïwan pour contenir la Chine", ajoutant que Washington "ne cesse de déformer, d'obscurcir et de vider de tout sens le principe d'une seule Chine, d'intensifier ses échanges officiels avec Taïwan et d'encourager les activités séparatistes 'indépendantistes' de Taïwan", que Pékin considère comme l'une de ses provinces. Avant de conclure que les États-Unis et Taïwan réalisent ses provocations "ensemble" et "repoussent les limites des lignes rouges de la Chine". 

Lire aussi

De quoi pousser la Chine à "agir en état de légitime défense". Quelques minutes plus tard, le pays de Xi Jinping annonçait le lancement d'"actions militaires ciblées" en réponse à cette visite.


F.S.

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info