L'Américaine Hilaree Nelson, icône de l'alpinisme, portée disparue dans l'Himalaya

Maëlane Loaëc (avec AFP)
Publié le 27 septembre 2022 à 9h30
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Une skieuse-alpiniste de renom a disparu au mont Manaslu, au Népal.
Juste après avoir réussi l'ascension de cette montagne de l'Himalaya aux côtés de son compagnon et de guides, "elle a eu un accident" lors de la descente en ski.
Le même jour, une avalanche avait tué un alpiniste népalais et blessé une douzaine de personnes.

Le monde de l'alpinisme retient son souffle. Hilaree Nelson, célèbre alpiniste américaine, a disparu au mont Manaslu, le jour où une avalanche a tué un grimpeur népalais, ont annoncé mardi organisateurs de l'expédition et responsables. La sportive entamait la descente en ski de cette montagne de l'Himalaya après avoir réussi lundi l'ascension, avec son compagnon Jim Morrison, des 8163 mètres du Manaslu qui font de cette montagne la huitième la plus haute du monde.

"Elle a eu un accident hier alors qu'elle descendait, peu après son ascension. Nous essayons de faire la lumière sur ce qui s'est passé", a précisé à l'AFP Jiban Ghimire, de Shangri-La Nepal Treks, qui a organisé l'expédition. Ce même jour, une avalanche a frappé le Manaslu, tuant un alpiniste népalais et blessant une douzaine de personnes, selon le département de tourisme du gouvernement.

La marque spécialisée dans les vêtements et accessoires de sport The North Face, qui sponsorise Hilaree Nelson, a confirmé sa disparition. "Nous sommes en contact avec la famille d'Hilaree et soutenons les efforts de recherche et de sauvetage de toutes les manières possibles", a déclaré l'entreprise dans un post Instagram mardi.

Des chances de sauvetage compromises

"Sommet réussi", se serait exclamé le couple en atteignant le pic du mont Manaslu, s'embrassant et prenant des photos avec leurs trois guides sherpas, un groupe ethnique népalais connu pour ses compétences en matière d'escalade en haute altitude, rapporte le journal américain The New York Times. Les deux alpinistes ont ensuite commencé à descendre la pente, skis au pied. Mais une quinzaine de minutes plus tard, les guides ont lancé un appel d'urgence à Jiban Ghimire, indiquant que l'alpiniste de 49 ans, mère de deux enfants, serait tombée dans une crevasse profonde de 600 mètres. 

Selon le magazine Outside, d'autres alpinistes présents auprès du groupe eux ont rapporté que "sa lame de ski a dérapé" et qu'Hilaree Neslon "est tombée de l'autre côté du pic". Jim Morrison a pu de son côté regagner le camp en toute sécurité. 

Lire aussi

Les mauvaises conditions météorologiques - neige et pluie constantes - ont été un défi pour les alpinistes engagés dans l'ascension de ce sommet. Mais aussi pour les secouristes, qui n'ont pas pu faire voler leurs hélicoptères pour localiser les victimes. Jiban Ghimire a assuré que les conditions s'étaient améliorées mardi, et qu'un hélicoptère se dirigeait vers le site de l'accident où Hilaree Nelson a disparu.

Bigyan Koirala, un fonctionnaire du ministère du tourisme népalais, a déclaré au New York Times que les chances de sauvetage de l'alpiniste restaient minces. "Sur la base des briefings et de la difficulté que présente le terrain, il est vraiment compliqué de dire si nous serons en mesure de la sauver vivante", a-t-il déclaré.

"La skieuse-alpiniste la plus prolifique de sa génération"

"Je ne me suis jamais sentie aussi sûre de moi sur le Manaslu (cette fois-ci, ndlr) que lors de mes aventures passées dans l'atmosphère ténue du haut Himalaya", disait Hilaree Nelson jeudi, dans un post Instagram. "Ces dernières semaines ont mis ma résilience à l'épreuve de manière inédite".

La carrière de cette alpiniste s'étend sur deux décennies et elle est décrite comme "la skieuse-alpiniste la plus prolifique de sa génération" par North Face, forte de "dizaines de descentes à travers plus de 40 expéditions dans 16 pays différents". En 2012, elle fut la première femme à atteindre en 24 heures le sommet de l'Everest, la plus haute montagne du monde, et du mont voisin du Lhotse. 

Le Népal abrite huit des quatorze plus hauts sommets du monde et les alpinistes étrangers qui affluent pour gravir ses montagnes sont une source importante de revenus pour le pays. Mais le Manaslu fait partie des montagnes les plus dangereuses du monde : des dizaines de personnes sont mortes au cours des centaines de tentatives pour gravir le sommet. En 2019, une avalanche y a tué neuf alpinistes, rappelle The New York Times.


Maëlane Loaëc (avec AFP)

Tout
TF1 Info