Annexions, mobilisation... Poutine choisit l'escalade

"Non à la guerre !" : en Russie aussi, des manifestations contre le conflit en Ukraine

Julien Vattaire avec AFP
Publié le 25 février 2022 à 7h23
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Des milliers de Russes ont manifesté pour protester contre l'invasion de l'Ukraine.
Mais toute action de protestation est interdite en Russie.
Plus de 1700 personnes ont été interpellées.

L'invasion russe en Ukraine ne fait pas l'unanimité en Russie. Dans les rues notamment de Moscou mais aussi à Saint-Pétersbourg, des milliers de Russes ont protesté contre l'offensive lancée par leur président, Vladimir Poutine. Ces rassemblements étant interdits, plus de 1700 personnes ont été interpellées dans plusieurs villes de Russie, dont plus de la moitié rien qu'à Moscou, selon l'ONG OVD-Info. 

Lire aussi

D'après l'AFP,  sur la place Pouchkine à Moscou, le slogan "Non à la guerre !" était clamé par des manifestants entourés par la police. "Ma tante vit en Ukraine, j'ai peur pour elle", a notamment confié Tatiana une étudiante moscovite de 18 ans, qui faisait partie des 2000 personnes mobilisées dans la capitale russe. "Je suis en état de choc, mes proches vivent en Ukraine. Que puis-je leur dire au téléphone ? 'Tenez le coup' ? Je ne peux pas rester dans ma chambre, je veux voir d'autres gens qui sont contre la guerre, qui pensent comme moi", a indiqué de son côté Anastasia. 

Un millier de manifestants se sont également réunis à Saint-Pétersbourg. Daria Gazmanova, une étudiante de 20 ans, était du rassemblement. "Je suis ici, car je ne veux pas vivre dans un pays agresseur", a-t-elle confiée à l'AFP.  

Vers de "graves conséquences judiciaires" pour les manifestants ?

Plus tôt dans la journée, le ministère de l'Intérieur, le Parquet et le Comité d'enquête, organisme chargé des principales investigations criminelles, ont conjointement mis en garde les Russes contre toute action de protestation. Les participants à des rassemblements au sujet de "la situation tendue en matière de politique étrangère" ou à des heurts s'exposaient à des poursuites. "Nous vous rappelons que les appels à participer et la participation directe à de telles actions non autorisées entraînent de graves conséquences judiciaires", avait prevenu le Comité d'enquête. 


Julien Vattaire avec AFP

Tout
TF1 Info