Norvège : Emmanuel Macron dénonce "la barbarie d’un terroriste islamiste" après la fusillade d'Oslo

I.N
Publié le 25 juin 2022 à 7h31, mis à jour le 25 juin 2022 à 14h27
JT Perso

Source : TF1 Info

La capitale norvégienne a été le théâtre d'une fusillade dans la nuit de vendredi à samedi.
Deux personnes sont décédées et 21 ont été blessées, rapporte la police.
Un suspect a été arrêté.

Oslo meurtrie. Deux personnes ont été tuées et 21 blessées, dont dix graves, dans des tirs près de bars du centre de la capitale norvégienne dans la nuit de vendredi à samedi, a rapporté la police. La fusillade s'est produite aux alentours de 1h (heure locale) en trois endroits rapprochés, dont un bar gay. La police a précisé ans un communiqué que deux armes avaient été saisies et qu'elle enquêtait "sur les faits comme un acte terroriste". Un suspect a été arrêté. La marche des Fiertés LGBT qui devait avoir lieu samedi après-midi à Oslo a été annulée.

Les victimes

Parmi les 14 blessés, huit ont été transportés à l'hôpital et six autres pris en charge par une permanence médicale. "Certains sont décrits comme gravement blessés, d'autres comme plus légèrement", a précisé un responsable de la police, Tore Barstad, au cours d'un point presse. Des civils ont aidé à la capture du suspect ainsi qu'aux premiers soins, selon la police qui a salué "une contribution héroïque".

Le suspect

"Tout indique maintenant que seulement une personne a commis ce geste", a assuré Tore Barstad. La police a reçu les premiers signalements à 1h14 et le suspect a été arrêté cinq minutes plus tard, a-t-il indiqué. "Il avait l'air très déterminé sur où il visait. Quand j'ai compris que c'était grave, j'ai couru. Il y avait un homme en sang gisant à terre", a raconté une femme témoin de la scène au journal Verdens Gang (VG).

Un autre témoin a évoqué, auprès de VG, l'emploi d'une arme automatique - une information que la police n'a pas confirmée - et parlé d'"une scène de guerre". "Il y avait au sol plein de blessés au sol qui avaient des blessures à la tête", a-t-il dit. Selon un journaliste de la chaîne norvégienne NRK présent sur place au moment de la fusillade, le tireur est arrivé avec un sac d'où il a retiré une arme avec laquelle il a tiré.

L'auteur présumé de la fusillade est un Norvégien d'origine iranienne, a annoncé la police norvégienne samedi. Le suspect, dont l'identité n'a pas été communiquée, était connu des services de renseignement intérieur, également chargés de l'antiterrorisme, a indiqué un responsable de la police d'Oslo, Christian Hatlo, lors d'une conférence de presse. Il a aussi eu affaire à la police pour des faits mineurs comme port d'un couteau ou encore une condamnation pour possession de stupéfiants.

Le lieu

La fusillade s'est produite à l'extérieur d'un pub, Per på hjørnet, où les deux morts seraient à déplorer, puis devant un club gay attenant, le London Pub, en plein centre de la capitale norvégienne, alors bondé en cette chaude nuit d'été. Les effectifs policiers ont été renforcés dans la capitale pour faire face à d'éventuels autres incidents. Un sac noir était encore visible samedi sur le trottoir dans un périmètre jonché de bris de verre où s'affairaient des experts de la police scientifique.

"La fusillade à l'extérieur du London Pub à Oslo cette nuit est une attaque horrible et profondément choquante contre des innocents", a réagi le Premier ministre norvégien Jonas Gahr Støre.

À la mi-journée, le président de la République Emmanuel Macron a rendu hommage "aux victimes et à leurs familles, aux blessés, au peuple norvégien", évoquant un acte perpétré par "un terroriste islamiste". "Face à la haine, nous serons toujours plus forts unis", a écrit le chef de l'État.

Lire aussi

Généralement paisible, la Norvège avait été le théâtre d'attaques sanglantes le 22 juillet 2011. Ce jour-là, l'extrémiste de droite Anders Behring Breivik avait tué 77 personnes dans un attentat à la bombe contre le siège du gouvernement à Oslo et une fusillade contre un rassemblement de jeunes travaillistes sur l'île d'Utøya.


I.N

Tout
TF1 Info