Ordinateurs en cabine : les Etats-Unis prêts à les interdire sur tous les vols

Thomas Guien
Publié le 28 mai 2017 à 16h24
Ordinateurs en cabine : les Etats-Unis prêts à les interdire sur tous les vols
L'essentiel

TRANSPORTS - Les autorités américaines sont prêtes à interdire les ordinateurs portables en cabine sur tous les vols à destination des Etats-Unis. En cause : une "menace réelle", a indiqué dimanche le ministre de la Sécurité intérieure, John Kelly.

L’interdiction des ordinateurs portables semblent plus que jamais envisagée par les Etats-Unis. Le ministre de la Sécurité intérieure, John Kelly, a indiqué ce dimanche que Washington est prêt à les interdire en cabine sur tous les vols à destination des Etats-Unis, en raison d'une "menace réelle". Une décision légitimée par la menace terroriste, mais synonyme de pagaille à quelques semaines des départs en vacances.

"Il y a une menace réelle (...) C'est vraiment l'obsession des terroristes : abattre un avion en vol, particulièrement un avion américain, bondé d'Américains à bord", a déclaré John Kelly sur la chaîne Fox News. Ce nouveau pas en direction d’une interdiction intervient après que plusieurs responsables de la lutte antiterroriste aient évoqué des projets de groupes djihadistes de confectionner des bombes ayant l'apparence de batteries d'appareils électroniques. Un précédent aurait déjà eu lieu : le 2 février 2016, une bombe a explosé à bord d'un Airbus A321 de la compagnie somalienne Daallo Airlines et a provoqué un trou d'un mètre de diamètre dans le fuselage. Elle aurait été fabriquée et insérée dans un ordinateur portable transporté dans la cabine passager.

Déjà une interdiction dans 10 aéroports

David Lapan, le porte-parole du ministère de la Sécurité intérieure (DHS), a lui aussi défendu cette possible interdiction il y a quelques jours, affirmant que les autorités doivent suivre la nature changeante des menaces terroristes. "Combien de tentatives de détruire un avion commercial avons-nous vues - sous-vêtements piégés, utilisation de liquides, utilisation de cartouches (d'imprimante), a énuméré il y a quelques jours David Lapan. C'est à nous de toujours déterminer ce que ceux qui veulent du mal vont faire et d'essayer de les arrêter".

Washington a d’ores et déjà commencé à expérimenter ces vols sans ordinateurs à portée de main : depuis mars, il est interdit aux passagers voyageant à bord de vols directs vers les Etats-Unis au départ de dix aéroports situés dans huit pays de transporter en cabine des ordinateurs portables, des tablettes et autres appareils électroniques plus grands qu'un téléphone portable. Les pays concernés sont la Turquie, l'Egypte, le Koweït, les Emirats arabes unis, l'Arabie saoudite, le Maroc, le Qatar et la Jordanie. Le Royaume-Uni a immédiatement emboîté le pas des Etats-Unis pour les vols provenant de six pays : Turquie, Liban, Jordanie, Egypte, Tunisie et Arabie saoudite.

Une interdiction américaine sur les ordinateurs portables pourrait néanmoins semer la pagaille dans les aéroports européens, avec plus de 3.250 vols par semaine prévus cet été entre les pays de l'Union européenne et les États-Unis, selon des chiffres de l'industrie aérienne.