Ouattara réélu dans un fauteuil en Côte d'Ivoire

Le service METRONEWS
Publié le 28 octobre 2015 à 7h39
Ouattara réélu dans un fauteuil en Côte d'Ivoire

CÔTE D'IVOIRE – Le président sortant de Côte d'Ivoire Alassane Ouattara a été largement réélu, dès le premier tour de l'élection présidentielle qui se déroulait cinq ans après les dramatiques événements qui avaient suivi l'élection de 2010.

Cinq ans après le conflit qui a éclaté en Côte d'Ivoire, le président sortant Alassane Ouattara, 73 ans, a été largement réélu dès le premier tour de l'élection présidentielle pour un mandat de cinq ans. Selon les résultats officiels dévoilés mercredi 28 octobre, près de trois jours après le scrutin, Alassane Ouattara a obtenu 83,66% des suffrages, contre 9,29% pour son adversaire Pascal Affi N'Guessan, le représentant du Front Populaire Ivoirien (FPI) fondé par l'ex-président Laurent Gbagbo. Ce dernier est toujours emprisonné aux Pays-Bas dans l'attente de son procès devant la Cour pénale internationale de La Haye pour crimes contre l'humanité.

Le député Kouadio Konan Bertin, dit "KKB", figure de la vie politique ivoirienne, termine 3e avec 3,88% des voix, alors que les 7 autres candidats (dont 3 s'étaient retirés de la course mais figuraient sur les bulletins) se contentent de miettes (moins de 1%).

Un taux de participation "honorable"

Confiant dans sa victoire, le camp Ouattara avait fait du taux de participation un élément déterminant de la crédibilité de l'élection. Celui-ci s'est établi à 54,63%, soit 3.330.000 votants sur une liste électorale de 6.301.000. Un niveau "honorable", selon un observateur cité par l'AFP.

Le bon déroulement de l’élection semble tourner définitivement la page des violences de 2010. Aucune manifestation n'était signalée ce matin dans le pays. Il faut dire que l'annonce des résultats est intervenue particulièrement tôt ce mercredi.

Avant son élection, Alassane Ouattara avait dit vouloir poursuivre son action économique, sur laquelle il avait basé une partie de sa campagne, promettant notamment de faire reculer le chômage, de continuer électrification du pays et à le doter d'infrastructures nouvelles. Sur le plan politique, il a promis une réforme de la Constitution qui sera soumise à un référendum. "Ceci permettra d'enlever tous les germes 'confligènes' de l'actuelle Constitution".

A LIRE AUSSI >> Côte d'Ivoire: Ouattara appelle à la réconciliation


Le service METRONEWS