Ouragan Florence : Wilmington, la ville de Hunger Games et Iron Man qui attend l'impact

Publié le 12 septembre 2018 à 22h48
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

OURAGAN - Wilmington, en Caroline du Nord, est pressentie pour être un des points d’arrivée de l’ouragan Florence, sur la côté américaine. Cette cité portuaire avec ses longues plages de sable fin et ses belles demeures de brique rouge a servi de tournage à de nombreux films. Les habitants se préparent au pire.

C’est, disent les prévisions météo, le point où Florence doit toucher terre. Là où convergent déjà tous les correspondants de presse : Wilmington. C’est dans cette ville portuaire de Caroline du Nord, que l’ouragan est attendu en premier lieu vendredi. Et ironie du sort, le scénario catastrophe qui se dessine touche une ville justement réputée pour... ses tournages de films.

On le sait peu en France, mais la ville, dotée de longues plages de sable fin et d’un bourg historique aux belles demeures de brique est un centre majeur du cinéma américain, grâce notamment à la création, dans les années 1980 des Studios EUE Screen Gems, le troisième plus grand établissement américain pour ses installations, après la Californie.

Lire aussi

Les journalistes accourent

Ce qui a permis à la ville d’accueillir les tournages de films cultes, allant de Blue Velvet, aux Tortues Ninja, de Dirty Dancing à La Ligne verte, Le Fugitif, ou encore Forrest Gump, mais aussi des séries comme Dawson ou Les frères Scott, qui y ont trouvé leur bonheur dans un cadre bucolique. Au point que la ville est souvent surnommée "Wilmywood" ou l'"Hollywood de l'Est". Dernièrement, elle a accueilli le tournage d’Iron Man 3, ainsi que les Hunger Games.

Mais pour l’heure, les seules caméras qui y tournent sont celles des journalistes, venus en nombre attendre l’ouragan et qui donnent des nouvelles sur Twitter. À les lire, le scénario qui se dessine ressemble d'ailleurs à celui d'un film catastrophe.

La trajectoire potentielle de l'ouragan, chargé de vents atteignant les 215 km/h, a beau évoluer au fil des bulletins météo, une constante se dégage : Wilmington et sa région devraient être aux premières loges lorsque Florence fera avec fracas son arrivée sur le continent.

Et comme pour la plupart des films catastrophe américains, le script est jusqu'ici assez classique : des commerces et des habitations calfeutrés derrière des planches de bois, des rayons vides dans les supermarchés, des pompes à essence à sec...

 "Wilmington reste soudée"; "Flo(rence), tu n'es pas la bienvenue ici", peut-on notamment lire sur la devanture calfeutrée du bar Tavern Law.

Côté ambiance, la ville semble dans l’attente. Il y a ceux qui ont décidé de rester chez eux, barricadent leurs maisons. 

Les magasins de bricolage sont pris d’assaut.

Des refuges aménagés en urgence dans les bâtiments publics, comme des établissements scolaires, sont mis à disposition de ceux qui n’ont pas de point de chute. Mais grosso modo, même si le ciel est encore bleu, la ville se vide.

Mais beaucoup ont décidé, après avoir calfeutré leur maison, de prendre la route pour aller vers l’intérieur des terres. L’autoroute desservant la ville, la Highway 40, semblait presque n'être ouverte que dans un sens : vers le nord, loin de la côte et des énormes crues annoncées. De l'autre côté de la route, un trafic très sporadique : pas grand monde n'a visiblement envie cette semaine de tenir le mauvais rôle à "Wilmywood".

De partout, les Américains formulent des vœux et des prières pour que la ville soit épargnée.

Les opérations d'évacuation concernent plus d'un million de personnes en Caroline du Sud, en Caroline du Nord et en Virginie. Classé en catégorie 4 sur l'échelle de Saffir-Simpson qui en compte 5 avant d'être rétrogradé en catégorie 3 mercredi, l'ouragan reste potentiellement "extrêmement dangereux", selon le National Hurricane Center (NHC). Il avance par ailleurs à un rythme moins rapide que prévu, et devrait aborder les côtes plutôt jeudi en soirée, ou vendredi matin. 


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info