Covid-19 : la propagation fulgurante du variant Omicron

Rebond du Covid-19 en France : qu'en est-il chez nos voisins ?

Audrey LE GUELLEC
Publié le 17 mars 2022 à 17h28, mis à jour le 18 mars 2022 à 13h15
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Le rebond du nombre de contaminations observé début mars se confirme dans l'Hexagone.
Une situation similaire à celle d’autres pays d’Europe de l’Ouest, où le nombre de cas augmente aussi.
Et ce d'ailleurs, sans que la situation locale soit visiblement corrélée à la levée des restrictions sanitaires.

"Oui, nous avons pris la bonne décision". Olivier Véran a fermement défendu ce 16 mars la levée des restrictions sanitaires en dépit de la reprise de l'épidémie de Covid-19 observée en France en début de mois et qui se confirme de jour en jour. Ce mercredi marquait en effet le douzième jour consécutif où le nombre de nouvelles contaminations quotidiennes dans le pays est supérieur à celui du même jour de la semaine précédente. Les laboratoires ont enregistré 108.832 cas positifs en 24 heures. La moyenne quotidienne sur sept jours atteignait 74.912, un niveau qui n'avait plus été enregistré depuis le 22 février.

"On savait qu'il y avait un risque de rebond, on le constate, et il n'est pas d'ailleurs que français", a plaidé le ministre de la Santé, insistant sur le fait que toute l'Europe connaît actuellement un rebond épidémique et s'attardant particulièrement sur le cas des pays qui n'ont pas allégé leur protocole sanitaire. "Si vous me posez la question de savoir s'il y avait une corrélation entre le fait qu'on ait levé des restrictions et le rebond épidémique, je vous dirais 'regardez l'Allemagne, regardez l'Italie !'", a-t-il lancé. Ces deux pays, voisins de la France, "connaissent un rebond épidémique alors qu'ils ont maintenu le pass sanitaire et parfois le pass vaccinal" et "qu'ils ont maintenu le port du masque dans les lieux fermés. En Italie, c'est même le FFP2 qui est obligatoire dans les commerces !", a-t-il ironisé pour finir.

"Une nouvelle vague Covid-19 BA.2 arrive en Europe occidentale", alertait de son côté dès vendredi sur Twitter, Antoine Flahault, médecin épidémiologiste français, professeur de santé publique à l'université de Genève, taux de reproduction observés dans plusieurs pays à l'appui. Pour rappel, lorsqu'il passe au-dessus de 1, ce taux est synonyme d'une accélération de l'épidémie. Or, force est de constater qu’il a déjà largement dépassé cette barre dans plusieurs pays européens.

Angleterre, Suisse, Pays-Bas

En Angleterre, où le masque n’est plus obligatoire depuis fin janvier et les personnes positives ne sont plus obligées de s’isoler depuis le 24 février, ce taux atteint par exemple 1,21, pointe Antoine Flahault. Ce mercredi, le nombre de cas quotidiens était toujours en hausse avec 73.309 nouvelles contaminations recensées en moyenne chaque jour. Outre-Manche, le nombre moyen le plus élevé de cas quotidiens a été reporté le 5 janvier dernier.

L'épidémiologiste poursuit sa démonstration avec la Suisse où le taux de reproduction atteint 1,19. Ce mardi, le pays recensait 29.026 cas supplémentaires en 24 heures, contre 26.050 cas sept jours plus tôt, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). En outre, 13 décès supplémentaires (contre 10 la semaine précédente) et 184 nouvelles hospitalisations (contre 133) ont été recensés mardi. En une semaine, le nombre de nouveaux cas et les hospitalisations ont ainsi respectivement augmenté de 11,4% et 38,3%.

L'expert cite par ailleurs le cas des Pays-Bas, où l’essentiel des restrictions a été levé le 25 février dernier, et leur taux de reproduction de 1,18. Si le territoire recense en moyenne 61.299 nouvelles contaminations chaque jour, cela n'atteint pas le nombre moyen le plus élevé de cas quotidiens reporté le 12 février dernier. 

Belgique, Allemagne, Italie

Avec un taux de reproduction de 1,02, la Belgique, est en queue de peloton avec la Norvège ou l’Espagne. Dans le détail, entre le 7 et le 13 mars, quelque 8.145 nouvelles contaminations ont été recensées en moyenne par jour chez nos voisins belges, où la levée des restrictions a eu lieu le 7 mars. Un chiffre en hausse de 28% par rapport à la semaine précédente. Sur la même période, près de 34.800 tests en moyenne ont été effectués par jour, pour un taux de positivité de 25,4%. La reprise s'observe aussi à l'hôpital, avec en moyenne 160,6 admissions par jour liées au Covid entre le 10 et le 16 mars, soit une hausse de 13% par rapport à la période de référence précédente, selon les chiffres de l'Institut de santé publique Sciensano mis à jour jeudi matin. 

S'agissant des deux pays cités comme exemples par Olivier Véran pour démontrer l'absence de corrélation entre la levée des restrictions et les rebonds observés localement, en Allemagne, le nombre moyen de nouveaux cas quotidiens atteint en effet un nouveau record avec plus de 203.000 cas par jour. En Italie, cet indicateur est aussi en hausse avec 54.256 nouvelles contaminations recensées en moyenne chaque jour. 

Record de cas quotidiens en Autriche

De son côté, l'Autriche a signalé mercredi le chiffre record de 58.583 nouvelles infections au cours des dernières 24 heures. C'est en effet la première fois depuis le début de la pandémie que le nombre de nouveaux cas quotidiens dépasse les 50.000 dans ce pays alpin aux 9 millions d'habitants environ, selon les données du ministère de l'Intérieur du pays. Contrairement aux exemples précédemment cités, la hausse des indicateurs dans le pays pays semble coïncider avec l'abandon de la plupart des restrictions sanitaires au début du mois. Et celle-ci devrait se poursuivre d'après des experts cités par la chaîne autrichienne ORF, selon lesquels les nombres d'infections quotidiennes et de patients hospitalisés continueront d'augmenter de manière significative jusqu'à la fin du mois de mars.

Lire aussi

À contre-courant du rebond observé en Europe, le Danemark a pour sa part enregistré ces trois dernières semaines, un nombre moyen de nouveaux cas quotidiens en baisse de plus de 22 000, à 42 % de son précédent pic d'infections. Au cours des sept derniers jours, 1191 cas recensés pour 100.000 personnes dans le pays tandis que 9 901 nouvelles contaminations sont recensées en moyenne chaque jour, soit 19% du pic des infections. Au Danemark, le nombre moyen le plus élevé de cas quotidiens a été reporté le 29 janvier dernier, à la veille de la levée des restrictions intervenue le 1er février.


Audrey LE GUELLEC

Tout
TF1 Info