La Chine face à une nouvelle flambée de Covid-19

Covid-19 : la Chine multiplie les confinements face à une hausse des contaminations

LC. avec l'AFP
Publié le 16 juillet 2022 à 11h16
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

De nouveaux confinements ont été décrétés cette semaine en Chine, qui connaît une augmentation du nombre de cas de Covid-19.
Le pays est la dernière puissance au monde à poursuivre l'objectif d'éliminer l'épidémie via de longues quarantaines.
Et ce, même si cette stratégie a un lourd impact sur l'économie.

La Chine n'en a pas fini avec le Covid-19. Ce samedi 16 juillet, le régime communiste a enregistré son plus grand nombre de contaminations au coronavirus depuis le mois de mai. Au total, 450 cas, pour la plupart asymptomatiques, ont été enregistrées dans le pays, contre 432 la veille, selon les autorités. Cette augmentation a automatiquement entraîné l'adoption de nouvelles restrictions dans plusieurs régions, alors que des millions d'habitants subissent d'ores-et-déjà les effets du confinement.

4,4 millions d'habitants confinés

Mercredi, à Lanzhou, la capitale de la province de Gansu (nord-ouest), les autorités ont ainsi ordonné à leurs 4,4 millions d'habitants de rester chez eux. Même décision, ce vendredi, pour un des comtés de la province d'Anhui, dans l'est du pays. Plus tôt dans la semaine, c'est un unique cas de Covid-19 qui avait entraîné le confinement de Wugang, un grand centre sidérurgique de la province de Henan (centre).

Toujours dans la liste des nouvelles restrictions, à Beihai, dans la province de Guangxi (sud), les autorités ont annoncé, ce samedi, des confinements partiels dans deux districts comptant plus de 800.000 habitants. Actuellement, "la situation en matière de prévention et de contrôle épidémique dans la ville de Beihai est grave et compliquée et le risque de transmission rampante dans la communauté est relativement élevé", indique un avis du gouvernement.

Lire aussi

Le nombre de cas reste toutefois très bas en Chine en comparaison à l’immense majorité des autres pays. Mais les autorités entendent limiter le plus possible la circulation du virus en raison des faibles ressources médicales dans certaines régions. Conséquence de cette politique de "zéro Covid", le géant d'Asie a vu sa croissance économique s'effondrer au deuxième trimestre pour signer sa pire performance depuis 2020.


LC. avec l'AFP

Tout
TF1 Info