Covid-19 : la propagation fulgurante du variant Omicron

Des messes de Noël partout dans le monde, en dépit du Covid-19

F.Senneville | Reportage TF1 : L. Merlier
Publié le 25 décembre 2021 à 17h18
JT Perso

Source : JT 13h WE

NOËL- De retour au balcon de la place St-Pierre pour Noël, le pape y a prononcé la première bénédiction urbi et orbi depuis le début de la pandémie. Partout dans le monde, des messes de Noël ont été célébrées, malgré le retour en force du virus.

L'an dernier, le pape François avait dû se contenter de lire son message depuis l'intérieur du palais apostolique, en comité restreint. Cette année, pour ce second Noël au temps de la pandémie de Covid-19, le souverain pontife a pu donner sa bénédiction urbi et orbi ("à la ville et au monde", ndlr) depuis son balcon de la Place Saint-Pierre, face à des centaines de fidèles rassemblés sous la pluie, comme on peut le voir dans le sujet de TF1 en tête de cet article. 

À Bethléem aussi, la messe de minuit et celle de Noël ont pu être célébrées, de même qu'en Australie, en Inde ou en Corée.

Le pape François a appelé, ce samedi, au "dialogue" face à la "tentation du repli sur soi" lors de son traditionnel message de Noël, au lendemain d'une messe de Noël où il avait déjà mis en garde contre l'indifférence face à la pauvreté. Les deux évènements se sont tenus face à une foule de fidèles, ce qui n'avait pu être le cas l'an dernier à cause de l'épidémie de Covid-19. Le masque sanitaire, la distanciation et la vaccination ont permis le retour du public pour ces évènements majeurs de la liturgie chrétienne, bien qu'en nombre beaucoup plus limité qu'avant la pandémie.

Retour timide des fidèles à Bethléem

Même ambiance à Bethléem, où les deux messes sur les lieux supposés de la naissance du Christ ont pu se tenir, devant quelques centaines de fidèles, mais avec relativement peu de pèlerins étrangers. Dans le monde entier, les chrétiens ont pu cette année célébrer Noël, mais partout suivant des règles qui n'existaient pas avant l'apparition du Covid-19. 

À Calais, l'évêque d'Arras a choisi de célébrer la messe de Noël dans un camp de migrants face à une centaine de personnes autour d'un autel improvisé. Un peu partout dans le monde, la propagation du variant Omicron a occasionné le retour de mesures de restrictions, qui, si elles n'ont pas annulé les célébrations de Noël, les ont considérablement réduites.


F.Senneville | Reportage TF1 : L. Merlier

Tout
TF1 Info