Il y a 10 ans, le 13 mars 2013, Jorge Mario Bergoglio devenait pape et choisissait le nom de François.
Une décennie plus tard, son pontificat a été marqué par de nombreux événements.
Lutte contre la pédocriminalité, polémiques, messages d'ouverture...
Voici dix dates marquantes.

Une date anniversaire. Ce lundi 13 mars 2023 marque le début de la onzième année de pontificat du pape François. Voilà désormais dix ans que Jorge Mario Bergoglio a accédé à ces fonctions, devenant pour l'occasion le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire. Voici dix dates marquantes d'une décennie de pontificat pour le pape François, 86 ans.

Réforme du code pénal du Vatican

Le 11 juillet 2013, François n'est pape que depuis quelques mois, mais veut déjà imprimer sa marque. Il lance la réforme du code pénal du Vatican pour lutter contre la pédocriminalité et la corruption dans l'Église. Il durcit notamment les sanctions pour tout acte de pédophilie et renforce la répression de cas de corruption ou de blanchiment d'argent. Le texte introduit également dans les lois vaticanes divers crimes reconnus par des conventions internationales, comme la torture, le génocide, ou la discrimination raciale.

"Une personne gay ? Qui suis-je pour la juger ?"

Quelques jours plus tard, le 29 juillet 2013, le pape François est de retour du Brésil. Il prononce une phrase très médiatisée : "Si une personne est gay et cherche le Seigneur avec bonne volonté, qui suis-je pour la juger ?" Il fustige toutefois le "lobby gay". "Le problème n'est pas d'avoir cette tendance, c'est de faire du lobbying", lance-t-il. "C'est le problème le plus grave selon moi", insiste-t-il, affirmant ne pas juger les homosexuels.

Une rencontre historique

Le 12 février 2016, le pape François rencontre le patriarche russe orthodoxe Kirill. Un moment historique, près de mille ans après le schisme de 1054 entre l'Église d'Orient et Rome. Les deux dirigeants déplorent alors "la perte de l'unité" entre chrétiens, et souhaitent son "rétablissement". "Conscients que de nombreux obstacles restent à surmonter, nous espérons que notre rencontre contribue au rétablissement de cette unité voulue par Dieu", affirment-ils.

Violences sexuelles, de "graves erreurs"

Deux ans plus tard, le 11 avril 2018, le pape François reconnaît avoir commis "de graves erreurs" d'appréciation de la situation au Chili, après avoir lu les conclusions d'une enquête sur des abus sexuels commis par le clergé. Il demande "pardon" à ceux qui se sont sentis offensés. Dans les semaines suivantes, il reçoit au Vatican trois victimes d'un prêtre pédophile chilien, puis acceptera la démission de trois évêques de ce pays.

Une déclaration historique sur l'islam

Le 4 février 2019, le pape se rend aux Émirats arabes unis pour y rencontrer le grand imam sunnite de l'institut égyptien Al-Azhar, cheikh Ahmed al-Tayeb. Dans une déclaration historique sur la fraternité humaine, il prône un "pas en avant" dans le dialogue avec l'islam. "Si nous, croyants, nous ne sommes pas capables de nous donner la main, nous embrasser [...], notre foi sera défaite."

Un "Urbi et Orbi" devant une place déserte

C'est l'une des images marquantes de ce pontificat. Celle que l'on n'aurait jamais cru voir. Le 27 mars 2020, en plein durant la première vague de la pandémie de Covid-19, et alors que la planète est à l'arrêt, le pape François prononce une bénédiction "Urbi et Orbi" seul, sur une place Saint-Pierre déserte.

Handout / VATICAN MEDIA / AFP

Favorable à l'union civile des personnes homosexuelles

Le 21 octobre 2020, le pape tend à nouveau la main à la communauté homosexuelle. Dans un documentaire, il se déclare favorable à l'union civile des personnes de même sexe. "Les personnes homosexuelles ont le droit d'être en famille. Ce sont des enfants de Dieu, elles ont le droit à une famille", déclare le souverain pontife. Face à la polémique, le Vatican est obligé de sortir de son silence dix jours plus tard, précisant dans une note interne que François n'avait aucunement remis en cause le dogme du mariage entre un homme et une femme.

Guerre en Ukraine, l'impuissant appel

Le 25 février 2022, 24 heures après le début de l'invasion de l'Ukraine, le pape François effectue une visite inhabituelle à l'ambassadeur russe près le Saint-Siège. Dans les semaines qui suivent, il multiplie les appels à la paix sans être entendu. Il dénonce notamment une guerre "absurde et cruelle", et envisage même de se rendre à Kiev et Moscou. Un projet qui n'a, jusqu'ici, pas vu le jour.

Visite au Canada pour demander pardon

Le 24 juillet 2022, le pape François, affaibli par des douleurs au genou, est très attendu au Canada pour évoquer un sombre chapitre : entre la fin du XIXe siècle et les années 1990, quelque 150.000 enfants autochtones ont été enrôlés de force dans plus de 130 pensionnats, subventionnés par l'État, mais administrés en majorité par l'Église catholique. Jusqu'à 6000 enfants y laisseront la vie. Après une prière, le pape François demande"pardon" à trois reprises, "avec honte et clarté". "Personne ne doit oublier ce qui s'est passé dans les pensionnats, et nous devons tous veiller à ce que cela ne se reproduise jamais."

Les obsèques de Benoît XVI

Un pape qui préside les funérailles de son prédécesseur. Le 5 janvier 2023, près de dix ans après sa démission, Benoît XVI, décédé quelques jours plus tôt à l'âge de 95 ans, est inhumé. 50.000 fidèles se réunissent sur la place Saint-Pierre. Le cercueil de bois renfermant la dépouille de Joseph Ratzinger, sur lequel a été placé un exemplaire des évangiles, est posé devant l'autel. Le pape François y arrive en chaise roulante.


I.N

Tout
TF1 Info