Un glissement de terrain a touché six villages situés dans une région montagneuse du centre de la Papouasie-Nouvelle-Guinée.
Selon les autorités, il y a des "pertes humaines" et des dégâts matériels.

Un important glissement de terrain a touché "plus de six villages" situés dans une région montagneuse de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, ont indiqué vendredi les autorités locales.

Le gouverneur de la province d'Enga (centre) Peter Ipatas a indiqué que "plus de six villages" avaient été frappés, qualifiant le désastre de "catastrophe naturelle sans précédent" ayant causé des "dégâts considérables". Il a indiqué que ce glissement de terrain avait causé des "pertes humaines et des dégâts matériels", mais n'a pas fourni de bilan dans l'immédiat.

La catastrophe survenue vers 03H00 (17H00 GMT jeudi) a notamment frappé le village de Kaokalam.

100 maisons ensevelies ?

"Il semble que plus de 100 maisons aient été ensevelies. On ne sait pas encore combien de personnes se trouvaient dans ces maisons", a déclaré à l'AFP Vincent Pyati, président d'une association locale.

D'après un photographe de l'AFP sur place, un mélange de roches et de terre s'est détaché d'une colline à la végétation dense, et des débris d'abris en tôle jonchaient le sol.

Des dizaines de personnes se sont immédiatement mises à pied d'œuvre pour retrouver d'éventuels survivants ensevelis sous des tas de pierres et de terre. Munis de lampes frontales, de machettes et de haches, elles déblayaient les éboulis.

Des organisations humanitaires, dont la Croix-Rouge de Papouasie-Nouvelle-Guinée, ont indiqué avoir été alertées de la catastrophe.

Située au sud de l'équateur, la région subit fréquemment de fortes pluies. Elle a été touchée cette année par d'importantes précipitations et épisodes d'inondation.

Au moins 23 personnes sont mortes dans un glissement de terrain au mois de mars dans une province limitrophe de celle d'Enga.


A.S

Tout
TF1 Info