Paris : le pronostic vital de la jeune femme poignardée dans une université n'est plus engagé

par Aurélie SARROT Raphaël Maillochon
Publié le 25 janvier 2023 à 15h42
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Une jeune femme a été poignardée ce mercredi au campus Saint-Germain-des-Prés de l'université Paris-Cité.
Elle sortait d'un ascenseur de l'établissement quand elle a été attaquée.
Son pronostic vital, engagé dans un premier temps, ne l'était plus dans la soirée.

C'est à la pause méridienne que l'attaque a eu lieu dans l'enceinte du campus universitaire de Saint-Germain-des-Prés, qui accueille plusieurs milliers d'étudiants. Vers 13 heures ce mercredi, une jeune femme a été poignardée alors qu'elle sortait d'un ascenseur de l'établissement.

Immédiatement alertés, les sapeurs-pompiers ont pris en charge la victime avant de la transporter à l'hôpital. "Le pronostic vital de la victime est engagé", précisait le parquet de Paris à TF1info en début d'après-midi. 

Ce mercredi soir, il informe que, cette femme âgée de 32 ans et née en Algérie, n'est plus entre la vie et la mort. Selon nos informations, la trentenaire a reçu plusieurs coups au niveau du thorax, visage et main.

L'auteur présumé rattrapé par la police

Juste après la commission des faits, l'auteur présumé de l'agression avait pris la fuite. Des témoins avaient donné son signalement aux policiers. Ces derniers avaient pu procéder à son interpellation peu après à la gare de Vanves dans les Hauts-de-Seine.

 "Une enquête a été ouverte du chef de tentative d'homicide volontaire. Les investigations ont été confiées au 3ᵉ district de la police judiciaire. Le mis en cause a été interpellé et placé en garde à vue. Le parquet a saisi Paris aide aux victimes", nous indiquait le parquet de Paris juste après les faits. 

Ce mercredi soir, il ajoute que le mis en cause, "un homme de 25 ans originaire de région parisienne, est hospitalisé en vue d'une opération", sans que l'on sache de quoi il s'agit. 

"La nature de la relation entre la victime et son agresseur présumé n'est pas établie à ce stade si ce n'est qu'ils fréquentaient le même établissement universitaire. Deux couteaux susceptibles d'avoir été utilisés pour la commission des faits ont été retrouvés respectivement au sein de l'Université et dans une poubelle à l'extérieur", a détaillé le parquet. 


Aurélie SARROT Raphaël Maillochon

Tout
TF1 Info