"Partygate", l'affaire qui menace Boris Johnson

Qui est Sue Gray, la fonctionnaire de l'ombre qui pourrait faire tomber Boris Johnson ?

La rédaction de LCI
Publié le 17 janvier 2022 à 17h18, mis à jour le 25 janvier 2022 à 12h23
JT Perso

Source : TF1 Info

PORTRAIT - La haute-fonctionnaire Sue Gray, réputée pour son indépendance, enquête sur les fêtes à Downing Street en 2020 pendant le confinement. Son rapport pourrait conduire le Premier ministre Boris Johnson à démissionner.

La BBC la décrivait en 2015 comme "la personne la plus influente dont vous n'avez jamais entendu parler". À 64 ans, Sue Gray, actuelle directrice adjointe du Cabinet Office, est chargée d'enquêter sur les fêtes organisées à Downing Street en 2020, alors que de sévères restrictions étaient imposées partout dans le pays. Son rapport, très attendu par les Britanniques, sera dévoilé dans les jours qui viennent et devra déterminer la responsabilité des uns et des autres, notamment celle de Boris Johnson. 

Juste et impitoyable

Réputée pour son indépendance, cette haute-fonctionnaire a commencé sa carrière dans les années 1970 avant de l'interrompre dix ans plus tard, par amour. Alors que les punks se hissent dans le Top 50, la fonctionne décide d'épouser un chanteur nord-irlandais de country music avec qui, elle prendra la tête un bar à Newry, en Irlande du Nord. "J'ai adoré, j'ai adoré à l'époque, je ne le referais plus jamais", déclara-t-elle à la BBC quelques années après.

Après cette parenthèse, Sue Gray reprend du service et intègre le Cabinet Office dans les années 90. Cette femme de l'ombre, décrite comme une "opératrice intransigeante" par le quotidien The Guardian, travaille alors aussi bien du côté des travaillistes que des conservateurs. Juste et impitoyable, elle mettra fin à la carrière de trois ministres conservateurs, dont Damian Green, un proche de Theresa May. En 2008, ce dernier nie avoir des images pédopornographiques sur son ordinateur, ce que Sue Gray finira par prouver.

Pas de quoi rassurer Boris Johnson. Accusé d'avoir "enfreint la loi" en participant à ces fêtes, Boris Johnson risque sa démission, ou que ses propres députés conservateurs puissent le forcer à décider d'une nouvelle élection. Pour tenter de sauver sa peau, le Premier ministre britannique a décidé d'annoncer l'interdiction de l'alcool dans les bureaux de Downing Street.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info