Guerre en Ukraine : la traque des oligarques russes

Patrimoine d'oligarques russes en France : le Parquet financier ouvre une enquête

TF1info
Publié le 25 juillet 2022 à 17h22
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Le Parquet national financier a bien ouvert une enquête visant des biens acquis en France par des oligarques russes.
C'est l'ONG Transparency International qui avait déposé une plainte en mai dernier, à la suite de sa propre enquête sur l'origine suspecte de fonds qui leur ont permis d'acquérir du patrimoine en France.

Le Parquet national financier (PNF) a ouvert le 1er juillet une enquête visant les biens acquis en France par des oligarques russes proches du président Vladimir Poutine, a-t-on appris ce lundi de source proche du dossier, confirmant une information du Parisien. 

Cette enquête a été confiée à l'Office central pour la répression de la grande délinquance financière (OCRGDF). Elle survient après que l'ONG anticorruption Transparency International (TIF) a déposé une plainte fin mai à Paris pour notamment des faits de "blanchiment" visant de possibles biens mal acquis en France par "des hommes d'affaires et hauts fonctionnaires proches de Vladimir Poutine"

Une traque qui piétine ?

La plainte contre X de l'ONG visait, outre le blanchiment, la non-justification de ressources, Transparency expliquant ainsi "dénoncer le système de capture de l'État russe et de la richesse nationale" par des proches de Vladimir Poutine. Selon l'ONG, un système élaboré étendrait "ses ramifications jusqu'en France, dans le secteur de l'immobilier notamment, du fait d'un manque de vigilance des intermédiaires". "L'ambition des mesures de sanctions contre la Russie et les premières annonces de gel se heurtent aux difficultés d'identifier le patrimoine des personnes sanctionnées", avait relevé Transparency International, qui constatait alors que la traque des avoirs russes "piétinait".

Plus de 23 milliards d'euros immobilisés

À la fin avril, la France avait immobilisé 23,7 milliards d'euros d'actifs russes sur son territoire, dont des biens immobiliers pour une valeur d'acquisition de 573,6 millions. Parmi ces biens figurent quatre cargos, quatre yachts pour une valeur supérieure à 125,2 millions d'euros, six hélicoptères, et pour 7 millions d'euros d'œuvres d'art. 

Lire aussi

Le ministère de l'Économie et des Finances s'était doté d'une "task force", un service dédié à la traque des avoirs russes, pour mettre en œuvre les sanctions décidées contre le Kremlin et ses alliés. Les propriétaires se cachent souvent derrière des sociétés écrans domiciliées aux Bahamas ou à Guernesey, et les enquêteurs soupçonnent l'usage de prête-noms afin que l'on ne puisse pas remonter jusqu'au véritable propriétaire du bien. 


TF1info

Tout
TF1 Info