L'Église espagnole a annoncé vendredi avoir recensé, depuis 2020, plus de 500 cas de violences sexuelles contre des mineurs en son sein.
Une annonce qui intervient au lendemain du feu vert du parlement à la création d'une commission d'enquête.

Un fléau encore trop présent. Plus de 500 cas de violences sexuelles contre des mineurs en son sein ont été enregistrés depuis 2020, a annoncé vendredi l'Église espagnole. Les bureaux, ouverts cette année-là par les diocèses ou par les congrégations pour enregistrer les cas de violences sexuelles sur mineurs, "nous ont permis de connaître de près le drame de 506 personnes à qui nous avons offert et à qui nous voulons offrir dans l'avenir reconnaissance et réparation", a déclaré Mgr Luis Argüello, secrétaire général de la Conférence épiscopale espagnole (CEE). "La grande majorité, 300 [...], concernent des faits ayant eu lieu il y a plus de 30 ans", a-t-il ajouté. En outre, 103 autres cas correspondent à "des personnes (accusées) décédées", a-t-il encore précisé lors d'une conférence de presse. 

La veille, le parlement hispanique a validé la création d'une commission d'experts chargée de mener la première enquête officielle dans le pays sur la pédocriminalité dans l’Église catholique. Le texte a été voté à une très large majorité. S'il a répété que l'Église "collaborerait" dans le cadre de cette enquête, Mgr Argüello a annoncé qu'elle n'en serait -  à priori - pas officiellement partie prenante. Il a plutôt suggéré d'apporter à la commission des informations récoltées dans le cadre de l'audit externe annoncé fin février par l'Église. "Nous sommes les plus intéressés par l'émergence de la vérité", a toutefois martelé l'ecclésiastique.

Faute de données officielles, le quotidien El País avait lancé sa propre enquête en 2018, recensant 1246 victimes depuis les années 1930.


M.G

Tout
TF1 Info