Guerre en Ukraine : un séisme pour l'économie mondiale

Pénuries : après le blé, l'Inde restreint ses exportations de sucre

Justine Briquet-Moreno
Publié le 26 mai 2022 à 7h22
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Après avoir interdit l'exportation de blé, l'Inde impose des restrictions sur l'exportation de sucre.
Le but de cette décision est de réduire l'inflation et de protéger les réserves nationales par peur de l'insécurité alimentaire.

L'Inde va imposer des restrictions sur ses exportations de sucre. Objectif : protéger ses réserves et réduire l'inflation après avoir décidé d'interdire les exportations de blé. Cette mesure a justement accentué la flambée des cours dans un contexte de crise agricole mondiale. 

L'Inde, le deuxième producteur de sucre

Le deuxième producteur et exportateur mondial de sucre après le Brésil va plafonner les exportations de cette denrée à 10 millions de tonnes entre octobre et septembre, selon un communiqué du ministère de l'Alimentation. La décision, qui vise à  "maintenir la disponibilité intérieure et la stabilité des prix pendant la saison sucrière", entrera en vigueur à partir du 1er juin. Au cours de cette campagne de commercialisation, les exportations de sucre devraient atteindre un niveau record grâce notamment à des contrats signés pour environ 9 millions de tonnes, dont 7,8 millions de tonnes ont déjà été expédiées.

En mai dernier, en raison de l'inflation et pour garantir sa sécurité alimentaire, l'Inde a déjà interdit les exportations de blé. Une décision soudaine qui a bloqué des centaines de milliers de tonnes de cette céréale dans un grand port de l'ouest de l'Inde. Malgré le fait que le pays ne soit pas un acteur central sur le marché mondial du blé, sa décision a provoqué une hausse des cours des denrées agricoles sur les marchés mondiaux, déjà très élevés depuis l'invasion russe en Ukraine. L'Inde représentait alors 12% des exportations mondiales de blé. 

Toutefois, les autorités indiennes ont expliqué que les demandes de blé de gouvernement à gouvernement formulées par des pays aux prises avec des flambées de cours seraient autorisées. Cette décision vient alimenter les craintes d'un protectionnisme croissant.  Ailleurs sur le continent asiatique, la Malaisie a, de son côté, interdit les exportations de poulet. Durant plusieurs semaines, l'Indonésie a également temporairement interrompu ses exportations d'huile de palme, avant de les relancer la semaine dernière.


Justine Briquet-Moreno

Tout
TF1 Info