PHOTO - La Nasa dévoile une combinaison nouvelle génération pour la Lune

par T.G.
Publié le 15 mars 2023 à 23h23

Source : Sujet TF1 Info

Un prototype de la nouvelle combinaison spatiale a été dévoilé ce mercredi.
Elle sera portée par les prochains astronautes sur la Lune, en 2025.

Un prototype de la nouvelle combinaison spatiale qui sera portée par les prochains astronautes sur la Lune. C'est ce que la Nasa a dévoilé, ce mercredi, à Houston. La tenue a été développée par l'entreprise Axiom Space, qui s'est vu attribuer il a quelques mois le contrat des combinaisons pour la mission Artémis 3. Officiellement prévue en 2025, elle doit faire atterrir des astronautes sur la surface de la Lune pour la première fois depuis plus d'un demi-siècle, dont la première femme. 

À Houston, l'ingénieur en chef Jim Stein, sélectionné pour revêtir le scaphandre, a procédé ce mercredi à une démonstration. L'amélioration de la mobilité et de l'amplitude des mouvements est l'une des grandes avancées de cette combinaison moderne, par rapport à celles du programme Apollo. Mais une chose ne changera pas : elle sera bien toujours blanche, a assuré Russell Ralston, chef adjoint du programme des sorties spatiales chez Axiom Space. Le blanc permet en effet de mieux réfléchir les rayons du Soleil, pour mieux réguler la température à l'intérieur du scaphandre. 

undefinedundefinedAFP

Une combinaison pouvant être supportée huit heures d'affilée

Sur la Lune, les combinaisons devront pouvoir affronter un environnement particulièrement rude. Le pôle sud, où les missions Artémis atterriront, peut endurer des températures de plus de 50°C, mais aussi très froides (jusqu'à moins de 200°C au fond de certains cratères). Autres difficultés : la poussière, ou encore les pierres tranchantes. Les matériaux utilisés pour les différentes couches de la combinaison sont donc isolants, résistants face au risque de déchirure, et empêchent la poussière d'adhérer, a expliqué Russell Ralston. Les combinaisons ne seront pas complètement réalisées sur mesure pour chaque astronaute, mais différentes tailles existeront. 

Le casque comporte des lumières frontales, et une caméra à haute résolution qui permettra de suivre en direct la sortie depuis la Terre. Les astronautes enfileront la combinaison en l'ouvrant par le dos. Ils porteront également un sac à dos, comportant ce dont ils ont besoin pour rester en vie : "Comme une bouteille d'air comprimé et un climatiseur très sophistiqué, combinés", a décrit Russell Ralston. Les combinaisons pourront être portées durant au moins huit heures d'affilée, pour réaliser prélèvements et autres recherches scientifiques. 

"N'importe quel européen aurait un look d'enfer là-dedans, et nul doute que plusieurs auront l'occasion de le porter...", a réagi sur Twitter l'astronaute français Thomas Pesquet. "Mais je ne sais pas, je trouve qu'il m'irait quand même pas mal, non ?"


T.G.

Tout
TF1 Info