MOBILISATION - En Allemagne, des ONG ont mené une action symbolique devant le Parlement afin de demander de l’aide pour les migrants qui s’entassent dans des camps en Grèce.

13.000 chaises, comme les 13.000 migrants ou presque qui vivent dans des camps surpeuplés en Grèce, et notamment celui de Moria sur l’île de Lesbos. Plusieurs ONG d’aide aux réfugiés ont procédé à leur installation lundi 7 septembre devant le bâtiment du Reichstag, le bâtiment abritant le Bundestag, la chambre des députés allemands à Berlin, pour réclamer l'évacuation de ces camps, où les conditions sanitaires sont déplorables.

Pour les organisations à l’origine de cette action (Seebrücke, Sea-Watch, Campact et #LeaveNoOneBehind), ces chaises doivent rappeler que des communes et des Etats régionaux allemands, au premier rang desquels la ville de Berlin, se sont dits prêts à prendre en charge des migrants retenus dans ces camps insalubres sur les îles grecques.

Margarete Bause, du parti vert allemand, réclame "Permettez l'accueil"
Margarete Bause, du parti vert allemand, réclame "Permettez l'accueil" - John MACDOUGALL / AFP

"Le Bundestag était en vacances d'été, la catastrophe humanitaire aux frontières extérieures de l'UE, elle, ne l'était pas", ont déploré ces ONG.

Depuis le début de l'année seuls 465 migrants ont été évacués de ces camps vers l'Allemagne, en particulier des enfants malades et leurs familles. Berlin s'est pourtant engagé à en accueillir plus d'un millier. "C'est absolument absurde quand on voit la souffrance sur place là-bas et la bonne volonté ici en Allemagne pour les prendre en charge", ont-elles ajouté.

Tobias SCHWARZ / AFP
"Nous avons de l'espace", peut-on lire
"Nous avons de l'espace", peut-on lire - JOHN MACDOUGALL / AFP

Plus de 12.700 personnes vivent entassées dans le camp de Moria, dont la capacité d'accueil est de 2.800 places.  


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info