Iran : la révolte du voile

Port du voile en Iran : vers une évolution des lois en vigueur ?

TD avec AFP
Publié le 3 décembre 2022 à 18h08
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Les autorités iraniennes planchent sur des évolutions législatives au sujet du port du voile.
À l'heure qu'il est, rien ne permet de déterminer si le pouvoir souhaite lâcher du lest ou au contraire renforcer son contrôle des tenues portées par les femmes.

Dans un pays toujours sous tension, le Parlement et l'Autorité judiciaire iraniens ont fait savoir qu'ils travaillent sur la question du port obligatoire du voile pour les femmes. Le procureur général a indiqué que des résultats rapides seraient attendus, sans toutefois donner plus de précisions ni indiquer dans quelle mesure la loi serait susceptible de se voir modifiée. À l'heure actuelle, rien ne permet de déterminer si les autorités souhaitent renforcer la législation ou, au contraire, réduire l'ampleur des interdits qui régissent les tenues des femmes.

Ces annonces interviennent dans un contexte de profonde discorde dans le pays. L'Iran connaît des troubles depuis la mort de Mahsa Amini, une jeune femme Kurde iranienne de 22 ans décédée le 16 septembre. Elle avait perdu la vie suite à son arrestation par la police des mœurs, en raison d'une violation du code vestimentaire de la République islamique. Ce dernier impose notamment aux femmes de porter le voile au sein de l'espace public.

Des déclarations difficiles à interpréter

Depuis, les vagues de protestations se succèdent. Le Conseil suprême de la sécurité nationale a expliqué samedi que "plus de 200 personnes" avaient été tuées en deux mois et demi. Une estimation qui comprend, selon l'agence officielle Irna, "les morts civils et des forces de sécurité, les victimes de heurts entre groupes opposés, les émeutiers et les groupes contre-révolutionnaires et séparatistes". D'autres sources évoquent un bilan plus lourd.

"Le Parlement et le pouvoir judiciaire travaillent" sur la question du voile, a lancé le procureur général Mohammad Jafar Montazeri, cité vendredi par les médias officiels iraniens. L'intéressé n'a pas donné plus de détails, mais l'on note que le président ultra-conservateur Ebrahim Raïssi a déjà ordonné l'instauration de nouvelles restrictions vestimentaires. Au cours d'une récente conférence, ce dernier a toutefois tenu des propos laissant croire à une plus grande ouverture du régime sur cette la question voile à l'avenir. "Notre constitution a des valeurs et des principes solides et immuables (...) Mais il existe des méthodes de mise en œuvre de la constitution qui peuvent être infléchies", a-t-il expliqué.

Rappelons que le voile est devenu obligatoire en Iran en 1983, quatre années après que ne se déclenche révolution islamique de 1979. La police des mœurs, autrement désignée sous le nom de Gasht-e Ershad (patrouilles d'orientation), a quant à elle été créée sous le président ultraconservateur Mahmoud Ahmadinejad, pour "répandre la culture de la décence et du hijab".


TD avec AFP

Tout
TF1 Info